Dans le football moderne, la plupart des clubs sont lancés dans une course aux profits. Chacun essaie de rentabiliser au maximum son image et plusieurs moyens existent pour y arriver (merchandising, exploitation de stade, etc). Et pour en savoir davantage sur les retombées économiques de cette course effrénée, le cabinet Deloitte a publié une étude nommée Football Money League destinée à savoir quelles écuries génèrent le plus de revenus.

À ce petit jeu, le FC Barcelone est le grand gagnant de la saison 2018/2019. Avec 840,8 M€ de revenus enregistrés pour le précédent exercice, les Culés sont loin devant leur rival merengue (2e avec 757,3 M€). Les Blaugranas sont même la première équipe à dépasser la barre des 800 M€ de revenus. Sans surprise, la Premier League est très présente au sein du top 10 avec cinq formations (Manchester United, Manchester City, Tottenham, Liverpool, Chelsea). Huitièmes (521,1 M€), les Spurs réalisent la meilleure performance de leur histoire et ont dépassé Arsenal et Chelsea pour la première fois depuis la saison 1996/1997.

Et les Français dans tout ça ? Sur les vingt équipes recensées, seuls deux clubs hexagonaux sont présents. Le Paris Saint-Germain pointe au cinquième rang avec 635,9 M€ dégagés. Soit une meilleure performance que Manchester City et Liverpool par exemple. Les Parisiens enregistrent également une progression d’une place par rapport à l’an dernier. Enfin, si les résultats sportifs de l’Olympique Lyonnais ne sont pas au rendez-vous, les finances des Gones se portent bien. La formation de Jean-Michel Aulas a fait un bond de onze places pour faire son entrée dans le top 20 (17e, 220,8 M€).

- 1. FC Barcelone : 840,8 M€
- 2. Real Madrid : 757,3 M€
- 3. Manchester United : 711,5 M€
- 4. Bayern Munich : 660,1 M€
- 5. Paris Saint-Germain : 635,9 M€
- 6. Manchester City : 610,6 M€
- 7. Liverpool : 604,7 M€
- 8. Tottenham : 521,1 M€
- 9. Chelsea : 513,1 M€
- 10. Juventus : 459, 7 M€

- 17. Olympique Lyonnais : 220,8 M€