Le 5 novembre 2015, Karim Benzema était mis en examen dans l’affaire dite de la sextape où la victime se nommait Mathieu Valbuena. Depuis ce mois de novembre 2015, ni Mathieu Valbuena ni l’attaquant du Real Madrid ne sont revenus en équipe de France. Malgré une requête en nullité, la chambre criminelle de la Cour a ordonné « le renvoi de l’affaire devant l’assemblée plénière de la Cour de cassation ». Ce qui semble donc que cette histoire est encore loin d’être terminée.

Dans L’Équipe du jour, Mathieu Valbuena est revenu sur cette affaire. « À cause de cette affaire (il a voulu partir, ndlr). En France, quand on a une image, j’ai l’impression que les gens ne retiennent que ça, que le négatif. Quand ils entendent mon nom, ils ne se disent pas : "C’est beau ce qu’il fait à 35 ans, il n’est parti de rien". Non, ils pensent tout de suite à l’affaire », a commencé par expliquer l’ancien meneur de jeu de l’Olympique de Marseille et de l’Olympique Lyonnais.

« Le monde du foot est cruel »

Aujourd’hui en Grèce, du côté de l’Olympiacos, le milieu de terrain français vit une nouvelle vie. À 35 ans, il a même marqué sur penalty lors de la première journée de la Ligue des Champions contre les Spurs de Tottenham. Mais cette affaire demeure quand même une douleur qui, malgré les réalisations ou même les passes décisives, ne semble pas vraiment s’atténuer et qui le poursuivra encore une bonne partie de sa vie de joueur.

« Je ne vais pas pleurer sur mon sort. À partir du moment où l’affaire a éclaté, j’ai bien vu sur qui je pouvais compter, qui était toujours à mes côtés. Le monde du foot est cruel, je n’ai pas attendu cette histoire pour le savoir. Ça a été le fil conducteur de ma carrière, mais, mentalement, je suis costaud », a-t-il ainsi poursuivi et conclu. Loin de tout cela, Mathieu Valbuena continue son bonhomme de chemin et sa vie de football, bien qu’en exil.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10