« Je cherche un boulot. À qui dois-je envoyer mon CV ? Si quelqu’un a le temps d’y jeter un coup d’oeil, qu’il me fasse signe. » Le 27 juillet dernier, il n’y a donc pas si longtemps, Dani Alves passait ce message, sous forme de petite annonce, sur son compte Instagram. On le disait alors dans le viseur de nombreux clubs européens mais il faut croire que ni le FC Barcelone ni Manchester City, les deux clubs les plus fréquemment cités, n’étaient finalement pas tant intéressés.

Quelques jours après son appel, voilà Dani Alves de nouveau sous contrat. En l’espace de quelques heures, São Paulo a réussi à emballer l’affaire et a pu annoncer l’arrivée du joueur brésilien âgé de 36 ans. « Bienvenue chez toi, Dani Alves. Le joueur le plus titré de l’histoire du football a signé un contrat avec le Tricolor jusqu’en décembre 2022 », peut-on lire sur le communiqué publié par le club paulista, dont le directeur sportif est Rai, l’ancien numéro 10 du PSG.

Numéro 10 sur le dos

Pour le club paulista, c’est un coup retentissant. Et on le ressent à la lecture du long texte publié sur le site, dont voici quelques extraits. « C’est irréel, mais il est ici, dans son club de cœur : bienvenue, Daniel Alves ! Le joueur le plus victorieux de l’histoire du football a choisi de revenir au Brésil et va maintenant défendre São Paulo. Ce jeudi (cette nuit en Europe, ndlr), le club a accepté d’embaucher l’athlète, qui a signé un contrat valide jusqu’en décembre 2022. (…) Leader et référence, le joueur n’a jamais caché son amour pour le Tricolor. (…) Daniel Alves a toujours montré de l’affection et du respect pour São Paulo. Et maintenant, alors qu’il avait la possibilité de choisir d’excellentes équipes européennes, il a décidé de suivre son cœur et de revenir à la maison ».

L’actuel 5e du championnat brésilien crie donc sa joie d’accueillir le latéral droit, et n’a visiblement eu aucun mal à lui faire signer un bail de 3 ans malgré les 36 printemps de l’ancien Barcelonais. On rappellera que Dani Alves n’a joué dans sa longue carrière que 2 ans dans son pays, à Bahia en 2001 et 2002, avant de découvrir l’Europe à Séville. Dernière preuve de l’impact de son retour au pays : il portera le numéro 10.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10