Présenté comme l’un des nombreux candidats à la succession de Milovan Rajevac à la tête de l’Algérie, Alain Perrin a rencontré le président de la Fédération Algérienne de Football Mohammed Raouraoua ces derniers jours pour exposer son projet et sa philosophie. L’ancien entraîneur de l’OM attend désormais un signe des Fennecs, comme il l’a expliqué à Compétition.

« Tout à fait, j’ai vu M. Raouraoua vendredi dernier, nous avons discuté et là je suis dans l’attente. Je pense que le président de la Fédération algérienne de football voit d’autres candidats, il discute avec les coachs susceptibles de l’intéresser, il réfléchit car il veut prendre son temps pour prendre une bonne décision. Mais c’est vrai que j’étais content qu’il me reçoive, car il faut savoir j’étais déjà candidat au mois de mars dernier après le départ de Christian Gourcuff… (...) C’était une rencontre cordiale lors de laquelle nous avons bien évidemment évoqué la situation de l’équipe nationale. Moi j’ai exposé ma philosophie de jeu et ma façon de travailler. J’ai dit aussi que je souhaiterais faire venir des gens avec qui j’ai l’habitude de bosser, mais je ne veux pas non plus ramener trop de monde car je veux aussi travailler avec les gens qui sont actuellement dans la sélection… », a-t-il expliqué. Affaire à suivre.