Alors que son effectif a été décimé par un crash aérien survenu ce mardi en Colombie, alors qu’il s’apprêtait à disputer la finale de la Copa Sudamericana contre l’Atlético Nacional, Chapecoense veut penser à demain. Son vice-président Ivan Tozzo a confié à O Globoesporte qu’il souhaitait reconstruire le club au plus vite, pour lui permettre d’exister et d’être compétitif en 2017.

« Nous allons devoir restructurer le club, recruter de nouveaux joueurs, faire beaucoup de réunions et avoir beaucoup de patience pour continuer en Série A, un championnat très important pour nous. Et nous rappeler qu’il y a quelques années, nous n’avions même pas de championnat à jouer et que nous sommes rapidement arrivés en Série A. L’année prochaine, nous souhaitons continuer. Avec la Copa Sudamericana, nous aurions pu nous qualifier pour la Libertadores. Voyez combien Chapeco était content du club, les gens vibraient et, aujourd’hui, nous voyons toute cette tristesse. C’est très difficile », a-t-il lancé. Dès mardi, plusieurs clubs brésiliens ont proposé leur aide, en prêtant notamment gratuitement des joueurs.