Toute la planète football est sous le choc depuis ce matin. L’avion qui transportait l’équipe de Chapecoense vers la Colombie, où elle devait disputer la finale de la Copa Sudamericana contre l’Atlético Nacional, s’est écrasé, faisant de nombreuses victimes. Les marques de soutien se succèdent. Un deuil national de trois jours a ainsi été décrété par les autorités brésiliennes. Le Real Madrid, le FC Barcelone et bien d’autres ont marqué une minute de silence avant leurs entraînements du jour. L’entraîneur du Paris SG Unai Emery a par exemple démarré sa conférence de presse en rendant un hommage appuyé à l’équipe brésilienne. La Ligue de Football Professionnel a annoncé qu’une minute de silence serait observée avant les matches de L1 et L2 de la 15e journée. Idem pour la Fédération Argentine de Football.

Les Colombiens du Nacional ont fait savoir qu’ils souhaitaient que le titre de champion de la Copa Sudamericana soit décerné à leurs homologues auriverdes défunts. « Nous voulons que la COMNEBOL accorde le titre à Chapecoense. C’est notre initiative. Nous espérons que la COMNEBOL nous appuiera dans cette démarche. D’ici là, nous voulons aider toutes les familles brésiliennes qui viendront se recueillir ici », a ainsi confié Gilberto Garcia, terriblement ému, au micro de WIN Sports, imité par son partenaire Miguel Borja. « Nous voulons donner le titre à Chapecoense mais nous savons, qu’en ce moment, cela importe peu. Nous devons rester unis », a-t-il lancé, lui aussi très touché. Benfica, par la voix de son président Luis Filipe Vieira, a fait savoir qu’il était prêt à aider dans la mesure du possible. « Benfica, en solidarité, manifeste sa disponibilité pour aider Chapecoense pour apaiser sa peine et dépasser la perte sportive », peut-on lire sur le site officiel du SLB. D’autres écuries, comme Libertad au Paraguay, ont suivi le mouvement.

Un énorme élan de solidarité au Brésil

Les autres clubs brésiliens ont tous ou presque modifié leur photo de profil sur les réseaux sociaux pour laisser place au logo de Chapecoense. Et s’ils ont eux aussi tenu à multiplier les hommages et présenter leurs condoléances, ils ont aussi et surtout déjà proposé une aide concrète et non des moindres pour relancer l’institution endeuillée. « Chapecoense n’aura probablement pas les moyens de recruter des joueurs pour disputer la Série A. Alors, l’idée, c’est qu’en solidarité, toutes les équipes prêtent un joueur gratuitement à Chapecoense pour qu’il puisse se reconstruire », a lancé le vice-président de Grêmio Adalberto Preis au micro de RBS TV.

Une initiative reprise et validée par l’ensemble des formations de Série A puis annoncée via un communiqué officiel. « Conscients des séquelles irréparables que laissera ce terrible accident, les clubs pensent que l’heure est à l’union, au soutien et à l’aide envers Chapecoense. En ce sens, les clubs annoncent des mesures solidaires envers Chapecoense :

- prêt gratuit de joueurs pour la saison 2017

- demande formelle à la Confédération Brésilienne de Football pour que Chapecoense ne puisse pas être relégué en Série B lors des trois prochaines saisons. Si Chapecoense termine aux quatre dernières places lors des trois prochains exercices, c’est le 16e au classement qui serait relégué.

C’est le minimum que les clubs puissent faire en solidarité, avec l’objectif sincère d’aider à reconstruire cette institution et une partie du football brésilien qui est partie ce mardi #ForçaChape », peut-on lire sur le communiqué officiel publié par les clubs. Un énorme élan de solidarité qui permettra à Chapecoense de continuer à exister. En mémoire de ses victimes.