Ce mercredi soir était en jeu une place pour la finale de la Coupe de France contre le Stade Rennais. Parisiens et Nantais s’affrontaient donc au Parc des Princes pour le compte des demi-finales de cette coupe nationale. Kylian Mbappé et ses coéquipiers se sont imposés sur le score de trois buts à zéro, mais ce n’est pas le résultat qui a fait beaucoup parler en zone mixte et en conférence presse à l’issue du match. En effet, l’arbitre en a pris pour son grade.

En cause ? Un pénalty non sifflé sur Kalifa Koulibaly après une faute de Thiago Silva et la non-utilisation du VAR a mis le feu aux poudres. « En temps normal, contre Paris, c’est compliqué. Mais avec cet arbitrage, c’est encore plus compliqué. Je suis persuadé qu’on avait quelque chose à faire. Je suis un peu amer. Oui, il y a aussi des lacunes, mais c’est quand même une malchance totale », a d’abord expliqué l’entraîneur nantais Vahid Halilhodzic avant que ses joueurs ne prennent le relai.

« Quand un arbitre te dit ça... »

Le capitaine Valentin Rongier a eu quelques mots devant les médias nantais : « à la mi-temps, il (l’arbitre, ndlr) me dit : "pour moi, Thiago Silva n’a pas l’intention de faire faute." Je lui dis : "mais si c’est pour Paris, vous sifflez ?" Il me dit : "Monsieur Rongier, vous êtes intelligent, vous savez bien que les sanctions n’ont pas les mêmes conséquences." Quand un arbitre te dit ça... » Juste avant de foncer tête basse devant les caméras et de murmurer froidement qu’il ne s’arrêterait pas à nouveau.

Le principal intéressé, Kalifa Koulibaly, lui, s’est arrêté. « Pour ma part, il y avait un peu d’injustice. Sur le pénalty... Maintenant, c’est fait. On a un match dimanche, on va essayer d’oublier ça vite pour se concentrer sur le match de dimanche. Il y a 100% pénalty ! Comme on l’a vu, je prends la balle, je lui mets un grand pont, je le dépasse et après il voit qu’il ne peut plus rien faire et il se jette sur moi et après l’arbitre ne siffle pas, c’est comme ça. On va se reposer et faire un meilleur match contre Toulouse », expliquait doucement l’attaquant des Canaris.

Enfin, d’un ton désabusé, Abdoulaye Touré à lui aussi évoqué les faits d’arbitrage devant les médias : « c’est vrai que ce soir il y a des faits de jeu marquants. Je pense qu’on n’a pas été aidé par l’arbitrage, ce n’est pas une excuse. Mais je pense que ce soir il y a des faits accablants. Il y avait de la déception et du réalisme aussi. On sait que face à ce genre d’équipes là, si on leur laisse de l’espace on le paye cash. Et aussi de la déception parce que dans l’ensemble je pense qu’on avait moyen de faire quelque chose s’il n’y avait pas ces faits de jeu là concernant l’arbitrage, on avait notre mot à dire. Bien sûr qu’on a revu les images et à la fin du match aussi. C’est comme ça, il faut faire avec et se reconcentrer sur le championnat ». Décidément, la VAR et les décisions d’arbitrage n’ont pas fini de faire parler.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10