Hugo Lloris : désormais capitaine des Bleus, il avait 12 ans en 1998. Le gardien de but de Tottenham évoluait alors à l’OGC Nice, qu’il avait rejoint à l’âge de dix ans, après avoir été repéré par Dominique Baratelli, alors qu’il jouait au CEDAC, petit club amateur du quartier niçois de Cimiez.

Benjamin Pavard : le latéral droit des Bleus et du VfB Stuttgart avait 2 ans en 1998… des rumeurs racontent qu’il serrait très fort son doudou au moment où Lilian Thuram, désertant son côté droit, lancé dans une chevauchée fantastique, venait ajuster Drazen Ladic par deux fois en demi-finale du Mondial en France.

Raphaël Varane : le défenseur central de l’équipe de France et du Real Madrid avait 5 ans lors de la Coupe du Monde 1998. Le Lillois avait commencé par le rugby, avant de rejoindre l’AS Hellemes à sept ans, où un terrain porte depuis peu son nom, puis le RC Lens à neuf. Le soir de la finale remportée par les Bleus, Varane était devant sa télévision.

Samuel Umtiti : le défenseur du FC Barcelone avait lui aussi 5 ans en 1998. Né à Douala, au Cameroun, il arrivait en France à l’âge de 2 ans et débutait le football en 1998, justement, dans un club du 5e arrondissement de Lyon, le FC Menival. Il allait être repéré à 8 ans par l’Olympique Lyonnais, où il poursuivrait sa formation, évoluant comme attaquant, milieu puis défenseur.

Lucas Hernandez : comme son pendant à droite, le latéral gauche des Bleus avait 2 ans en 1998 ! Né à Marseille, le petit Lucas était en Espagne lorsque Laurent Blanc se faisait expulser pour un coup de sang sur Slaven Bilic, lors de la demi-finale de 98 au Stade de France. Son père, Jean-François, y était allé, cette année là, embrasser la carrière de footballeur du côté de la SD Compostela.

N’Golo Kanté : le petit N’Golo a 7 ans lorsque les Bleus renversent la Croatie en 1998. Né à Paris, de parents Maliens, Kanté vit au quartier des Géraniums, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), dans une famille nombreuse composée de quatre frères et de quatre sœurs. C’est à la JS Suresnes, toujours dans les Hauts-de-Seine, qu’il débutera le football, à l’âge de 10 ans, juste après l’Euro 2000.

Paul Pogba : la "Pioche" a 5 ans lorsque la France vient à bout du Brésil le 12 juillet 1998. Si ses frères jumeaux, Mathias et Florentin, de deux ans ses aînés, tapaient déjà dans le ballon, Paul débutera sa carrière en club un an après le sacre de la bande à Jacquet. A l’US Roissy-en-Brie, tout près de la Cité de la Renardière où il a grandi.

Blaise Matuidi : s’il est né à Toulouse, où il a tapé ses premiers ballons dès 3 ans dans le quartier des Arènes, c’est à Fontenay-sous-Bois (Val de Marne) que Blaise Matuidi a connu ses premières joies en club. Agé de 11 ans lors du Mondial remporté par l’équipe de France à domicile, le milieu de terrain de la Juventus terminait sa cinquième saison à l’US Fontenay. Il rejoignait le Club Olympique Vincennois cet été-là.

Kylian Mbappé : cela faisait trois mois que l’embryon de Kylian Mbappé s’échauffait dans le ventre de sa maman lorsque Davor Suker faisait passer un frisson à Fabien Barthez en ouvrant le score en demi-finale du Mondial 98. Venu au monde en décembre 98, il aura été le premier joueur sélectionné en équipe de France A à être né après le sacre du 12 juillet 1998. Il attendra douze ans pour faire ses débuts à l’AS Bondy.

Antoine Griezmann : le numéro 7 des Bleus et de l’Atlético de Madrid avait 7 ans ce soir de juillet 1998. Alors dans sa ville natale, il terminait tout juste sa première saison de jeune footballeur du côté de l’Entente Charnay Mâcon 71. Présent à l’entraînement des Bleus, à Saint-Jean d’Ardrières, lors du Mondial 98, le tout jeune Antoine n’hésita pas à faire signer son ballon auprès d’un certain Thierry Henry. « C’est la relève, » dira l’attaquant des Bleus en signant l’autographe à la petite tête blonde.

Olivier Giroud : le Chambérien avait 12 ans lors du triomphe de 98. Déjà à l’aise devant le but, l’attaquant des Bleus évoluait au Froges OCF (Isère), « à quelques centaines de mètres seulement de la maison familiale », club où il passera 9 saisons. Maillot blanc et rouge sur les épaules il était déjà un buteur. « L’entraîneur le mettait derrière pour que les autres marquent aussi » racontait à France Bleu Abdelmalek Khennine, l’actuel président du club.

Steve Mandanda : taulier des Bleus du haut de ses 33 ans, Steve Mandanda est peut-être celui qui se souvient le mieux de cette demi-finale France-Croatie. Alors âgé de 13 ans, Steve évoluait au poste de gardien de but à l’ALM Evreux (Eure), club de la ville où ses parents, originaires de Kinshasa (Zaïre), s’étaient installés. Alors qu’il a longtemps alterné entre boxe et football, l’aîné d’une fratrie de 4 gardiens de but rejoignait le Havre en 2000, où sa carrière décollait.

Alphonse Areola : le troisième gardien des Bleus avait 5 ans à l’été 98. Il allait, comme Varane ou Umtiti, faire partie de cette génération de jeunes footballeurs qui allait taper ses premiers ballons après le sacre face au Brésil. Alphonse Areola faisait ses débuts à l’Entente Sportive des Petits Anges (ESPA), dans le 7e arrondissement de Paris, en 1999. D’abord joueur de champ, il allait remplacer l’habituel titulaire au but et ne plus jamais quitter ce poste.

Benjamin Mendy : né quelques jours après le sacre du Brésil face à l’Italie, au Mondial 94 aux Etats-Unis, le natif de Longjumeau (Essone) n’avait que 4 ans en 1998. Il allait devoir attendre encore deux ans pour embrasser une carrière de jeune footballeur à l’US Palaiseau (Essone). Il y jouera de 2000 à 2007, au poste d’attaquant, avant de rejoindre le Havre en 2007, où il passera latéral gauche.

Djibril Sidibé : le latéral de l’AS Monaco allait avoir 6 ans en juillet 1998, quand les Bleus renversaient la Croatie en demi-finale du Mondial. Comme nombre de ses coéquipiers en Russie, il n’avait pas encore débuté le football à cette date. Ce n’est que deux ans plus tard que le jeune Djibril allait débuter sa carrière à l’ESTAC, club de sa ville natale. Le Troyen débutait au milieu de terrain, avant de reculer en défense.

Adil Rami : né à Bastia, de parents Marocains, Adil Rami avait 13 ans en 1998. Treize ans, c’est aussi l’âge auquel il est allé au Maroc pour la dernière fois, alors que les Lions de l’Atlas l’ont plusieurs fois sollicité. « J’ai grandi avec France 98, mais je me sens aussi marocain. Je ne peux pas choisir, beaucoup ne comprennent pas, » déclarait-il à Libération il y a quelques mois. En juillet 98, Adil Rami, dont la carrière décollera très tard, évoluait à l’Etoile Sportive Fréjusienne (Var).

Presnel Kimpembe : le défenseur central des Bleus avait un peu plus de 2 ans en juillet 1998. Le Val d’Oisien ne débuterait le football que quatre ans plus tard, du côté de l’AS Eragny. Ce qui ne l’empêcha pas de poser fièrement avec un maillot de France 98 lorsqu’il était enfant.

Corentin Tolisso : le milieu du Bayern Munich allait avoir 4 ans lorsque les Bleus soulevaient le trophée suprême au Stade de France, le 12 juillet 1998. Comme nombre de ses coéquipiers en bleu, l’ancien Lyonnais débutait le football après l’Euro 2000. Il tapait ses premiers ballons à Amplepluis, village du Rhône. Il perpétue cette année la tradition qui veut que depuis 1982 au moins un joueur du Bayern Munich est présent en finale du Mondial.

Steven Nzonzi : le milieu de terrain originaire de Colombes avait 10 ans le 12 juillet 1998. Et c’est dans sa ville natale qu’il évoluait à cette époque, du côté du Racing Club 92. Après un parcours junior semé d’embûches, le grand Steven lancera sa carrière professionnelle du côté d’Amiens.

Thomas Lemar : comme Lilian Thuram, héros de France 1998, Thomas Lemar est né en Guadeloupe. Alors à Baie-Mahault, le milieu de terrain qui vient de s’engager avec l’Atlético de Madrid avait 2 ans et demi en juillet 1998. Après avoir fréquenté plusieurs clubs de l’île, dont le Solidarité Scolaire, il rejoindra le SM Caen en 2010.

Florian Thauvin : l’attaquant de l’Olympique de Marseille avait 5 ans en 1998. Pour lui, tout a commencé à Ingré, dans la banlieue orléanaise. En cet été de titre de mondial, il est trop jeune pour avoir une licence et ne peut prendre part qu’aux entraînements. Mais les éducateurs repèrent déjà « son bon pied gauche », très vite confirmé, raconte France 3 Val de Loire. Il est licencié au FCM Ingré à partir de 2000, avant de rejoindre Orléans.

Ousmane Dembélé : l’attaquant aux jambes de feu du FC Barcelone avait 1 an en 1998 ! Natif de Vernon (Eure), il a grandi à Evreux, où il a débuté le football à l’Amicale laïque de la Madeleine d’Évreux football en 2004. Il y passera cinq saisons, avant de filer à l’Evreux FC puis au Stade Rennais.

Nabil Fekir : six jours après le sacre de l’équipe de France, en 1998, Nabil Fekir soufflait ses 5 bougies ! Né à Lyon, un an après que ses parents, originaires de Fadjana (Algérie) se soient installés en France, le milieu offensif a grandi à Villeurbanne, et débuté le football au FC Vaulx-en-Velin en 2001.

Didier Deschamps : capitaine de l’équipe de France sous Aimé Jacquet en 1998, Didier Deschamps avait disputé les 90 minutes de la finale face au Brésil. Patron du milieu de terrain, le joueur de 30 ans qui évoluait à la Juventus était devenu, devant 80 000 spectateurs et un milliard de téléspectateurs, le premier Français à soulever la Coupe du Monde. A la tête des Bleus depuis 2012, il tentera dimanche de devenir le 3e homme à décrocher la titre suprême en tant que joueur puis entraîneur, après Mario Zagallo (Brésil, 1958, 1962 et 1970) et Franz Beckenbauer (Allemagne, 1974, 1990).