C’était une rencontre qui sentait bon la fin des années 70 qui se déroulait ce jeudi soir en Angleterre, à Old Trafford. En effet, l’AS Saint-Etienne se déplaçait à Manchester pour affronter United. Les Foréziens ne se montraient pas du tout impressionnés en première période puisque Romain Hamouma dès la 2e minute, suite à une perte de balle stupide de Bailly et Herrera, dribblait par deux fois Romero avant de manquer son centre en retrait. En guise de réponse, Anthony Martial obligeait, d’une belle frappe de loin, Stéphane Ruffier à se coucher (10e). Pourtant, le danger se rapprochait...

Ainsi, sur une balle presque anodine, Jordan Veretout faisait faute sur Zlatan Ibrahimovic aux 25 mètres. Le géant suédois bottait ce coup de pied arrêté, mais sa frappe était contrée par Pajot. Le cuir rebondissait très légèrement et arrivait lentement au fond des filets (1-0, 15e). Les Verts étaient sonnés. Sur une ouverture lumineuse de Paul Pogba, Juan Mata, parti à la limite du hors jeu (merci, Florentin Pogba), obligeait, avec sa reprise de volée, Ruffier à un arrêt miraculeux (24e). En guise de réponse, Hamouma s’amusait côté droit et remettait à l’entrée de la surface à Henri Saivet qui envoyait une frappe vicieuse qui flirtait avec le poteau de Romero (30e). Dans la foulée, Anthony Martial, excellent ce soir, butait une nouvelle fois sur le portier français (31e). Dans la toute fin de la première période l’ASSE se projetait mieux vers l’avant, mais il manquait la finition pour égaliser. À la pause, Man U menait, mais avec beaucoup de chance.

Ibra s’offre un triplé

Au retour sur le pré, les locaux se montraient bien plus entreprenants. Ainsi, José Mourinho croyait mener 2-0, mais Zlatan Ibrahimovic était sanctionné d’un hors jeu (49e). Les Verts étaient totalement sous l’eau ! Anthony Martial, incroyable ce soir, se jouait facilement de Kévin Malcuit avant de buter sur Stéphane Ruffier (53e). Pour tenter de renverser la vapeur, Christophe Galtier faisait rentrer Nolan Roux en lieu et place d’un Jorginho pas encore à 100%. Pour les quinze premières minutes du second acte, les Stéphanois peuvent remercier la maladresse des Mancuniens, mais aussi la performance XXL de Stéphane Ruffier.

Par la suite, United touchait du bois ! Sur un coup franc très bien frappé par Daley Blind, Paul Pogba, seul au second poteau, envoyait sa reprise de la tête sur la barre transversale (68e). Sur un contre éclair, Selnaes, tout juste entré en jeu, offrait un caviar à Nolan Roux, dont le contrôle était trop long et sa tentative trop piquée (73e). Mais voilà, quand on ne conclut pas, on le paye. Rashford débordait côté droit et centrait, Ruffier puis Pogba déviait le cuir et Ibrahimovic n’avait plus qu’à le pousser au fond des filets pour marquer son 55e but sur la scène continentale (2-0, 75e). Pour répondre, l’ASSE s’en remettait aux coups francs d’Henri Saivet, mais ces derniers frappaient le mur des Red Devils (84e).

Mais rien n’allait dans le sens des Français. Quelques instants plus tard, Ibrahimovic s’écroulait dans la surface suite à un léger contact avec Théophile-Catherine (87e). L’ancien du Paris Saint-Germain trompait Ruffier sur penalty, confirmant le fait que l’ASSE est l’une de ses proies favorites (3-0, 88e). Avec ce résultat, il semble bien compliqué pour l’ASSE de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Il convient toutefois de tirer un grand coup de chapeau aux supporters des Verts qui ont été remarquables ce jeudi soir dans les travées du Théatre des rêves.

- L’homme du match : Ibrahimovic (8,5) : le Suédois a fait un match à son image. Discret dans le jeu, il a toutefois été l’un des plus dangereux. C’est lui qui ouvre le score sur un coup franc roublard et chanceux puisqu’il est contré (15e). Il aurait pu marquer un second but, mais il est hors-jeu sur cette tête qui va au fond (49e). Il place une tête juste au-dessus du cadre (53e ). Il finit finalement par porter le score à 2 buts à 0 en traînant dans la surface, il reprend le ballon et la met au fond suite à un centre de Rashford (75e). Il obtient un pénalty (87e) et se fait justice lui-même (88e). Match parfait pour l’ancien Parisien face à sa victime préférée.

Manchester United :

- Romero (6) : le portier mancunien n’a pas eu grand-chose à faire en première mi-temps ni en deuxième mi-temps, les tentatives stéphanoises n’étant pas cadrées. Il a dû avoir des matches plus compliqués que celui-ci.

- Valencia (6,5) : l’ailier de formation a eu du mal défensivement, du moins au début du match. Monnet-Paquet lui a fait très très mal. Offensivement, l’Équatorien a bien combiné avec Mata sans jamais réussir à faire un bon centre. Lors du second acte, il a été bien meilleur, à l’image de cette bonne frappe (57e). Il a pris le dessus sur Monnet-Paquet au fil du match.

- Bailly (6,5) : il a commencé le match par une mésentente avec Herrera qui aurait pu coûter cher (2e). Il s’est bien repris par la suite en faisant de bonnes interventions, notamment devant Monnet Paquet (9e ,26e). La suite a été plus tranquille pour le robuste défenseur ivoirien.

- Smalling (6) : Plus discret que son coéquipier en défense centrale. Il sauve son équipe en s’imposant devant une frappe de Monnet Paquet, encore lui (41e). Il a surtout été là pour dégager sur les nombreux centres des Verts. On l’a beaucoup vu dans la surface adverse en deuxième période.

- Blind (6) : le Néerlandais au eu du mal a lancé la machine. Après une intervention litigieuse dans sa surface de réparation sur Jorginho (20e), et des montées trop rares sur son côté, il botte un excellent coup franc sur Pogba qui met le ballon sur la barre (68e). Défensivement il est en retard sur Roux lors d’un contre stéphanois (73e).

- Fellaini (5,5) : c’est souvent lui qui s’est projeté vers l’avant dans le milieu à trois mancunien, mais il n’a pas vraiment pesé sur les Stéphanois. Le milieu de terrain est sorti à la mi-temps sur blessure. Remplacé par Lingaard (note : 6) (45e), qui a été disponible et qui s’est éteint au fil du match malgré quelques fulgurances.

- Herrera (6,5) : le jeune milieu de terrain a fait une première mi-temps correcte, et une grosse deuxième mi-temps, à l’image de son équipe. Il a gratté de nombreux ballons, mais a perdu des ballons dangereux qui ont mal été exploités (61e). Il prend un carton jaune stupide qui vient ternir son match.

- Pogba (7,5) : l’international français a organisé lui tout seul le jeu de son équipe en première mi-temps, il distribuait à gauche, à droite. À l’image cette passe sublime pour Juan Mata (24e), qui malheureusement ne convertit pas l’offrande. Il frappe sans succès (51e,63e), et met une tête sur la barre (63e). Gros match du Français.

- Mata (6,5) : sa justesse technique a fait des ravages. L’Espagnol a démontré qu’il était en grande forme ces derniers temps. Juste dans les transmissions, il a toutefois perdu un duel face à Stéphane Ruffier (24e). Plus discret par la suite, remplacé par Rashford (70e). Le jeune anglais s’est vite mis en évidence, il déborde puis centre, le ballon, dévié par Ruffier puis Pogba, revient sur Ibra et ça fait but (75e). Décisif.

- Ibrahimovic (8,5) : voir ci-dessus.

- Martial (7,5) : il a fait un match énorme. Mis au placard ces derniers temps par José Mourinho, le Français revient fort. Il a multiplié les débordements et a fait vivre un calvaire à Kévin Malcuit. Ses incroyables rushs conclus à chaque fois par une frappe auraient pu faire mouche (1e, 10e, 31e, 53e). Il lui manque un geste décisif cependant. Remplacé par Ashley Young (85e) que l’on n’a pas vraiment vu.

AS Saint-Etienne :

- Ruffier (5) : le portier stéphanois a tout de suite été mis à rude épreuve sur une frappe d’Anthony Martial (10e). Il est trompé par le coup franc contré de Zlatan Ibrahimovic (15e). En deuxième période, il a continué à préserver son but alors que tous ses partenaires étaient à la rue. Sur le second but de Manchester, il ne peut que dévier le ballon du centre de Rashford et se voit impuissant sur la reprise d’Ibrahimovic (75e). Enfin, il est pris à contre-pied par Zlatan sur penalty (88e). Pas de chance.

- Malcuit (3) : le latéral droit avait une mission ce soir : suivre Anthony Martial. Et il l’a plutôt bien fait lors des trente premières minutes. Toutefois il n’a pas assez apporté offensivement en première période. Au retour des vestiaires il été en très grande difficulté. Il se fait Anthony Réveillérer par un Anthony Martial dans le rôle de Mancini (53e). Presque toutes les attaques sont venues de son côté en deuxième période.

- Perrin (5) : le parton de la défense stéphanoise a été au duel, il en a même gagné quelques-uns dans les airs face à Zlatan Ibrahimovic. Il est peut-être un peu lent sur le premier but des Red Devils (15e). Il est resté courageux en début de seconde période quand son équipe prenait l’eau, pour preuve, son duel contre Smalling qui le met par terre.

- Pogba (4,5) : l’aîné des frères sur le terrain ce soir a eu du mal à rentrer dans sa rencontre. Par exemple il oublie de remonter sur une ouverture de son frère et laisse donc Mata tenter sa reprise et faire briller Ruffier (24e). Pour se rattraper, il a mis Zlatant sur les fesses d’un magnifique crochet intérieur. Mais, en déviant le centre de Rashford, déjà contré par Ruffier, il offre le deuxième but de Man U à Zlatan Ibrahimovic (75e). Il a souffert de crampes en fin de match, remplacé par Robert Beric (79e).

- Théophile Catherine (3) : il a été très discret dans l’axe ne faisant pas vraiment parler de lui, ni en bien ni en mal. Toujours aussi discret en seconde période toutefois, il a du colmater quelques espaces laissés par ses coéquipiers qui ne voyaient plus le jour. Il se fait remarquer en faisant faute dans la surface sur Ibrahimovic (87e).

- Veretout (4,5) : au tout début de la rencontre, l’ancien Nantais a été impressionnant. De nombreuses récupérations, des projections vers l’avant très intéressantes pourtant c’est plus ou moins lui qui coûte l’ouverture du score. Il fait une faute (discutable) sur Ibrahimovic qui offre le coup franc de l’ouverture du score (15e). Totalement à la rue en seconde période.

- Pajot (4,5) : il a plutôt tenu son rang au milieu de terrain en début de match. Il est malheureux sur le coup franc puisque c’est lui qui dévie le ballon qui va au fond des filets (15e). Il a pris les vagues comme toute son équipe en deuxième période quand Manchester a haussé son niveau de jeu. Remplacé par Ole Selnaes (72e) qui a offert une balle de but à Nolan Roux (73e).

- Jorginho (4) : sur son côté droit, la recrue hivernale a été plutôt en jambes, mais ça se voit qu’il n’est pas encore tout à fait à l’aise avec les mouvements de ses partenaires. Il aurait peut-être pu obtenir un penalty en début de match pour une faute peu évidente de Blind. Peu en vue en seconde période, remplacé par Nolan Roux (65e) qui a occupé le côté droit de l’attaque forézienne. L’ancien Brestois aurait pu égaliser, mais il pique trop son ballon (73e).

- Saivet (4,5) : l’ancien Bordelais se sent bien dans cette position de milieu offensif. Il peut récupérer et se projeter vers l’avant. Il est près d’égaliser sur une frappe très vicieuse (30e). À la reprise, il a plus couru après le ballon, à l’image de ses coéquipiers. Bute par deux fois dans le mur sur coup franc (84e).

- Monnet-Paquet (5,5) : en première période, il a été dans la lignée de ses dernières prestations, simple, incisif et puissant. Toutefois son équipe n’avait pas suffisamment de possession pour bien le lancer. Il est resté le Stéphanois le plus dangereux en deuxième période même s’il n’a pas eu l’occasion de se montrer.

- Hamouma (4,5) : qu’est-ce qu’il est important dans ce système de jeu pour ses coéquipiers ! Esseulé sur le front de l’attaque, il a beaucoup donné de sa personne en proposant sans cesse des solutions à ses partenaires en dézonant. Moins en vue en début de seconde période mais il a vraiment dépensé beaucoup d’énergie.