Une défaite qui a coûté cher. En septembre 2017, le Paris Saint-Germain étrille le Bayern Munich au Parc des Princes (3-0) dans le cadre des matches de poules de la Ligue des champions. Un revers qui aura été fatal à Carlo Ancelotti, alors entraîneur du club allemand. Près de deux ans plus tard, Karl-Heinz Rummenigge estime qu’il n’aurait pas dû se précipiter avant de renvoyer le coach italien, aujourd’hui à Naples.

« Après un an et demi au Bayern, les choses n’avaient pas pris une bonne tournure. Les résultats n’étaient pas ceux que le club espérait. Peut-être que nous aurions dû attendre avant de nous séparer de lui, confie le président bavarois lors d’un événement organisé par la Gazzetta dello Sport. Il a compris, s’est levé de sa chaise, m’a serré la main et m’a dit : "d’accord. Tu n’es plus mon patron, mais tu restes mon ami". Après quoi, j’ai presque pleuré parce que je ne m’attendais pas à cela. Je croyais qu’il serait un peu en colère parce qu’il était renvoyé. Mais il m’a montré qu’il est un grand homme. »