Nommé directeur sportif du New York Cosmos en janvier 2011, Eric Cantona nourrissait l’ambition de ressusciter l’ancien club mythique de la fin des années 70 : « Le projet est très important. Nous sommes tous ici pour faire de notre mieux pour aider les Cosmos à être la meilleure équipe des États-Unis... et du monde. » lançait ainsi le "King" à la BBC en mars 2011.

Changé de mains quelques mois seulement après son retour à la vie, le Cosmos a remporté en novembre dernier la NASL (D2 américaine), mais n’a pour autant pas été choisi par la MLS pour intégrer l’élite du soccer américain cette année. Pire même, à partir de 2015, un autre club de New York (le New York City FC, dont l’actionnaire majoritaire est le même que celui de Manchester City) intégrera la MLS. Quid donc du retour au premier plan du Cosmos ? Au vu des déclarations d’Eric Cantona, ce vendredi à Lyon, le doute est permis : « Si je suis toujours directeur sportif ? (Il réfléchit) Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que ça fait six mois que je ne suis pas payé. Moi j’ai signé avec un président (Paul Kemsley, ndlr) qui était à l’époque un des actionnaires du club et qui n’est malheureusement plus là aujourd’hui. Est-ce que c’est flou ? Oui, par contre moi j’ai un contrat, qui n’est pas respecté, mais je suis à disposition du club. » Ambiance.