Depuis quelques jours, Nasser Al-Khelaïfi est dans l’œil du cyclone. Le Ministère public de la Confédération en Suisse (MPC) a révélé dans un communiqué de presse que le président du PSG était visé par une enquête pour soupçons de corruption privée, d’escroquerie et de gestion déloyale pour avoir obtenu des droits TV de plusieurs coupes du Monde de football grâce à des faveurs en tant que président des chaînes du groupe beIN Sports. « Jérôme Valcke est soupçonné d’avoir accepté des avantages indus en lien avec l’octroi de droits média dans certains pays de la part d’un homme d’affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les Coupes du monde de football de la FIFA de 2018, 2022, 2026 et 2030 et de la part de Nasser Al-Khelaïfi en ce qui concerne les Coupes du monde de la FIFA de 2026 et 2030 », peut-on lire dans ce communiqué.

Discret depuis ces révélations, Nasser Al-Khelaïfi devrait être présent ce soir pour le match de Ligue des Champions du PSG à Anderlecht mais également dimanche à Marseille pour le Classico. Dans une situation délicate, le président parisien peut compter sur le soutien de l’émir du Qatar assure Le Parisien dans son édition du jour. Le média français précise que Al-Khelaïfi bénéficie toujours de la confiance de l’émir Tamim ben Hamad Al Thani et qu’il n’est pas menacé pour son poste de président du club de la capitale. Une bonne nouvelle pour NAK.