Avec 150 matches de Jupiler Pro League au compteur, Francis N’Ganga est, depuis 2012, une valeur sûre du côté de Charleroi. Seulement, depuis cet été, le latéral gauche de 33 ans, capitaine de Felice Mazzu il y a encore quelques mois, a été envoyé en équipe réserve. Sans explication. Une situation qu’il ne comprend pas, comme il l’a confié à Foot Mercato. « Cet été, après une saison correcte (24 apparitions en championnat), on me dit que je dois partir et que, si je ne pars pas, je ne jouerai plus en équipe première et que je devrai reprendre avec la réserve. Sans autre explication », a-t-il raconté avant de poursuivre.

« Étonnamment, le club ne reçoit pas d’offres suffisantes. J’ai donc repris cet été avec la réserve. Je m’entraîne et je joue avec l’équipe B pour garder le rythme en attendant de trouver une solution pour janvier », a-t-il expliqué, meurtri. « Je ne cache pas que c’est difficile à vivre. Quand tu as tout fait pour être irréprochable, quand tu as tout fait pour que tout se passe bien, quand tu as été professionnel, tu vis ça comme une injustice. Je me dis que j’ai donné, j’ai vraiment donné pour Charleroi. Et au final, on me sanctionne, on m’envoie en réserve comme ça, sans explication », a-t-il reconnu avant d’ajouter.

« Revenir en France, pourquoi pas ! »

« Je ressens une profonde injustice. Je ne baisse pas la tête, je me bats tous les jours pour rester en forme et trouver une solution le plus vite possible pour le mercato. C’est frustrant, surtout quand tu n’as aucun contrôle sur la situation. On m’a mis de côté, mais je suis sous contrat, je suis professionnel, je m’entraîne dur avec la réserve, et aussi un préparateur personnel, en espérant trouver une solution », a-t-il expliqué. Formé à Grenoble, avec qui il a connu la Ligue 1, il aspire à trouver une porte de sortie en janvier : « normalement, je pourrai sortir libre en janvier. Cette fois-ci, je ne devrais pas être bloqué. »

L’international congolais (41 capes, 3 buts) ne ferme d’ailleurs pas la porte à un retour en France, où il a également évolué à Tours (2009-2012). « Revenir en France, pourquoi pas ! La Ligue 1 ou la Ligue 2, pourquoi pas, ce serait une bonne opportunité. Aider un club qui joue le maintien en L1 ou un club ambitieux de L2, ça peut être intéressant », a-t-il confié. Avec un objectif clair en tête : « il y a la CAN au Cameroun en 2019. Je veux la jouer avec le Congo Brazzaville. Mais pour ça, je dois jouer au haut niveau. Il faut que je joue, que je retrouve du temps de jeu. » À bon entendeur.