Dimanche dernier, Quique Setién a dirigé son premier match avec le FC Barcelone. Un duel face à Granada - qui on le rappelle avait battu les Catalans 2-0 à l’aller - qui était particulièrement attendu, puisque tout le monde voulait voir les premières traces de la patte Setién, Cruyffiste proclamé. Forcément, les Barcelonais ne se sont pas montrés spécialement flamboyants, mais on a pu apercevoir quelques signes encourageants pour la suite et qu’on ne voyait plus avec Ernesto Valverde, sur la fin du moins. Un nouveau schéma de 3-3-4 sur les phases offensives, le retour d’une possession écrasante (82% !), un pressing très haut et intense et une animation offensive bien moins statique et plus fluide. L’apparition du jeune Riqui Puig en deuxième période, décisive qui plus est, a aussi beaucoup plu à Barcelone, alors que le Txingurri le gardait au placard. Des premières bases enthousiasmantes pour la suite, mais il n’y a pas que sur le terrain que Setién est venu bousculer la routine qui s’était installée avant son arrivée.

Pendant son mandat à Can Barça, Ernesto Valverde avait la réputation d’être un entraîneur plutôt laxiste, avec des séances d’entraînement peu intenses. Des bruits de couloir et des ragots qui sont difficile à confirmer, dans la mesure où les sessions d’entraînement sont fermées d’accès pour les médias et les supporters. En revanche, de nombreux jours de repos étaient accordés aux membres de l’effectif, parfois après des défaites, ce qui ne plaisait pas vraiment aux fans. Quique Setién et son acolyte Eder Sarabia ont, d’entrée, imposé une cadence infernale à leurs nouveaux joueurs. Dès le premier jour d’ailleurs, avec une double-séance, matin et soir. Depuis ils n’ont tout simplement eu aucun jour de repos, et ils se sont même entraînés le matin du match face à Granada.

Un rythme infernal

Car c’est la principale nouveauté pour le moment : les joueurs vont aussi s’entraîner les jours de match. Des semaines qui sont particulièrement chargées donc, ce qui selon la presse catalane satisfait les joueurs, conscients qu’ils ont besoin d’être bousculés pour être performants. Les cadres du vestiaire auraient ainsi été très réceptifs à ces nouvelles méthodes imposées par la doublette Setién-Sarabia. Reste à voir si une telle cadence sera viable sur la durée. Des séances très complètes, où on s’exerce autant avec le ballon que sans, et où les phases offensives sont tout aussi travaillées que les phases défensives. Des entraînements où le nouveau staff technique n’hésite pas à intervenir pour corriger ou donner des consignes, se voulant très pédagogue. On a donc vu les joueurs du Barça lessivés sur les images publiées sur les canaux officiels du club, mais visiblement satisfaits de ce contraste, à l’image de la blague de Gerard Piqué lors de la séance d’entraînement de mardi soir, sous une pluie intense : « on a annulé des entraînements pour moins que ça ! ».

L’ancien entraîneur du Betis participe même à quelques exercices aux côtés de ses troupes, comme les traditionnels toros ! On a aussi pu voir de nouveaux visages lors de ces sessions, où Quique Setién n’hésite pas à faire appel à des joueurs de l’équipe B. Il y a chez lui une vraie volonté d’intégrer des jeunes à l’équipe première afin d’injecter du sang neuf et instaurer une certaine concurrence. S’il était déjà habituel de voir à certaines occasions des joueurs du Barça B sous Valverde, à l’image de Ronald Araujo, il a aussi fait monter Abel Ruiz, à l’heure où le club se cherche un numéro 9. García Pimienta, l’entraîneur de l’équipe filiale du FC Barcelone, a d’ailleurs confirmé avoir déjà discuté avec Setién concernant plusieurs joueurs qui pourraient venir prêter main forte en équipe première. « Il a envie de voir comment on travaille, et de suivre la progression de mes joueurs », avait-il déclaré.

Setién veut impliquer tout le monde

Forcément, quand on est entraîneur du Barça, il y a un joueur à qui on doit prêter une attention supplémentaire, tant il est important sur le terrain. Cet homme, c’est évidemment Messi. Et dès son arrivée, Setién a voulu être proche de la star argentine. Mardi encore, les deux hommes se sont réunis avant l’entraînement pour discuter de différents sujets, dont, comme on peut l’imaginer après avoir vu la liste de convoqués, la mise au repos du Ballon d’Or 2019 pour le match de Coupe face à Ibiza. S’il est encore trop tôt pour tenter de trouver un adjectif à la relation entre les deux hommes, le numéro 10 du FC Barcelone est donc traité aux petits soins par le staff, soucieux de connaître son état d’esprit et ses différentes inquiétudes. Ce qui ne l’empêche évidemment pas de se soumettre par la suite aux même séances que les autres.

De façon globale, Setién ne fait pas de distinction entre les titulaires indiscutables et le reste de l’effectif, et tente de faire en sorte que tout le monde soit impliqué. Cela s’est vu avant le match face à Granada par exemple, où les remplaçants se sont échauffés avec les titulaires. Sous les ordres d’Ernesto Valverde, seuls les joueurs qui allaient démarrer la rencontre s’échauffaient. Des petits détails qui peuvent faire la différence d’un point de vue sportif et physique, mais aussi au niveau mental. L’arrivée de Setién à Barcelone a donc bien changé les habitudes qui étaient en place depuis deux saisons et demie, tant sur le terrain qu’en dehors. Reste maintenant à voir si tout ça portera ses fruits !