Comme la tradition le veut, le champion en titre ouvrait le bal ce vendredi soir. Pour la première journée de Liga, le FC Barcelone se rendait sur la pelouse de San Mamés pour affronter l’Atletic Bilbao. Pour ce premier match officiel de la saison, les Blaugrana devaient faire sans Lionel Messi, blessé au mollet avant la tournée américaine. Sergio Busuqets et Ivan Rakitić, débutaient, eux, sur le banc. Enersto Valverde composait une équipe articulée en 4-4-2 avec ter Stegen dans les buts. Alba, Lenglet, Piqué et Nelsinho prenaient place au sein de la défense. De Jong et Aleñá étaient alignés en double pivot au milieu tandis que Sergi Roberto et Ousmane Dembélé prenaient les couloirs. Enfin, Antoine Griezmann était associé à Luis Suárez sur le front de l’attaque.

De son côté l’Athletic se présentait en 4-2-3-1. Gaizka Garitano alignait d’entrée Iñaki Williams, prolongé récemment jusqu’en 2028, à la pointe de l’attaque, épaulé par Iker Muniain et Raul Garcia. Le coach des Leones devait ainsi se passer d’Ibai, Iñigo Martinez, Cordoba et Guruzeta. Et pour cette dixième opposition entre les deux clubs à l’occasion de la première journée, c’est Williams qui allumait la première mèche. L’international espagnol (1 sélection) déclenchait une frappe tendue du pied droit qui retombait sur la gauche. Ter Stegen s’envolait sur sa droite pour détourner (7e). Les Catalans monopolisaient le ballon, comme à leur habitude, mais les Basques jouaient décomplexés et Williams butait encore sur ter Stegen. L’attaquant était trouvé dans la surface et déclenchait une frappe du droit, le gardien allemand repoussait au sol (15e). Les Rojiblancos ne perdaient pas espoir pour autant et c’est Unai Lopez qui se testait à la frappe. Sa tentative était facilement captée par le dernier rempart catalan (32e).

Le Barça perd Suárez sur blessure, Aritz Aduriz est éternel

Quelques instants plus tard, le Barça se créait sa première véritable action dangereuse. Luis Suárez profitait d’une mauvaise relance d’Unai Lopez mais le poteau l’empêchait d’ouvrir le score. Sur l’action, l’Uruguayen se blessait au mollet et était obligé de céder sa place à Rafinha (37e). Les Azulgranas étaient dominés et Bilbao jouait crânement sa chance à l’image d’un superbe mouvement entre Capa-De Marco, conclu par Raul Garcia mais sa frappe manquait de puissance (36e). Entrée en jeu, Rafinha tentait de sonner la révolte avec une frappe lointaine mais le gardien adverse détournait sur sa barre. Les équipes se quittaient à la mi-temps sur un score nul et vierge (0-0). Au retour des vestiaires, Ernesto Valverde, voyant son équipe en difficulté, remplaçait Aleñá par Rakitic. Les champions en titre revenaient avec d’autres intentions mais ne trouvaient toujours pas la faille. Rafinha combinait avec Dembélé sur le côté, le Brésilien se retrouvait dans la surface mais son tir en angle fermé était dévié (52e).

En fin de rencontre, le Barça essayait bien de forcer le destin mais à l’image d’un Antoine Griezmann, les Barcelonais n’y étaient pas. La lourde frappe de Rakitic passait encore juste au-dessus (70e). Très en vue depuis son entrée, Rafinha mettait encore à mal les défenseurs basques, Unai Nuñez intervenait encore pour sauver les siens (80e). Sur un centre venu de la gauche, Griezmann reprenait de la tête mais celle-ci passait largement à côté (83e). Et dans les derniers instants, c’est Aritz Aduriz (38 ans) qui se rappelait au bon souvenir de tout le monde en envoyant un ciseau dans les filets de ter Stegen, infranchissable jusque-là. Tout juste entré en jeu, l’Espagnol reprend magnifiquement un centre venu de la droite et offre la victoire à son équipe (1-0, 89e). Le Barça a été brouillon et c’est une défaite logique. La saison ne démarre pas sous les meilleurs auspices.

Retrouvez les meilleurs moments de la rencontre sur notre live commenté !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10