Alors que les huitièmes de finale aller de Ligue des Champions se terminaient ce mercredi soir, un match de Ligue 1 se disputait également dans le même temps. Une semaine après sa victoire face à Manchester United à Old Trafford (2-0) et son succès à Saint-Etienne dimanche en championnat (1-0), le Paris Saint-Germain retrouvait Montpellier au Parc des Princes pour son match en retard de la 17e journée. Solide leader avec douze points d’avance sur le LOSC, le club de la capitale avait l’occasion d’asseoir encore un peu plus sa domination. En face, le MSHC visait la victoire pour passer de la 6e à la 4e place. Pour cette rencontre, Thomas Tuchel alignait un 4-2-3-1 avec notamment Nkunku et Kurzawa d’entrée. Côté montpelliérain, Michel Der Zakarian conservait son 3-4-3 avec Oyongo côté gauche. Les Parisiens posaient rapidement le pied sur le ballon mais les Héraultais se montraient les premiers dangereux dans cette rencontre.

Sur un long ballon, Laborde prolongeait vers Skuletic et l’attaquant serbe frappait au niveau du point de penalty. Vigilant, Buffon se couchait rapidement (8e). Dans la foulée de ce tir, Mollet récupérait même le cuir et envoyait un centre-tir sur le poteau du gardien italien (9e). Le Paris Saint-Germain se reprenait au terme d’un superbe mouvement collectif, Di Maria obligeait Lecomte à réaliser une première parade (12e). Mais sur l’action suivante, le club de la capitale débloquait la situation. Dani Alves enroulait son ballon vers Kurzawa dans la surface. Oublié par la défense montpelliéraine, le latéral français croisait parfaitement sa tête pour ouvrir le score (14e, 1-0). Après avoir trouvé le poteau, Mollet insistait lui de l’autre côté du terrain et Buffon s’imposait sur sa frappe (22e). Le ballon passait d’un camp à l’autre et Di Maria trouvait encore Lecomte sur sa route (26e). Finalement, le MHSC revenait au score juste après la demi-heure de jeu.

Un festival parisien en six minutes !

Les Héraultais héritaient en effet d’un coup-franc intéressant à l’entrée de la surface, légèrement sur la droite. Mollet s’en chargeait et le numéro 25 montpelliérain tirait directement. Sa frappe enroulée était sortie par Buffon mais le ballon était déjà rentré puisque M. Letexier validait ce but avec l’aide de la goal-line technology et de sa montre (31e, 1-1). La première période se terminait alors tranquillement, avec des occasions de Nkunku (34e) ou Le Tallec (37e). Et le score changeait encore une fois avant la mi-temps. Après le coup-franc de Mollet, Di Maria trouvait à son tour la lucarne de Lecomte sur coup de pied arrêté, le tout avec l’aide de la barre transversale (45e+1, 2-1). Un superbe but avant la pause donc. Au retour des vestiaires, les Parisiens revenaient avec de bonnes intentions. Au bout de deux minutes de jeu, Nkunku lançait Draxler dans la profondeur, dont la frappe croisée frôlait le montant de Lecomte (47e). En face, les Héraultais profitaient de quelques espaces pour créer le danger, à l’image de Laborde qui frappait au-dessus du but de Buffon (50e). Dans ce match assez plaisant, les deux équipes multipliaient les offensives.

Sur un service de Di Maria, Mbappé frappait face à Lecomte mais ne trouvait pas le chemin des filets (55e). Le MHSC créait de son côté le danger sur coup de pied arrêté. Mollet se chargeait d’un corner et le coup de tête d’Hilton était sorti par Buffon (58e). Et après deux buts refusés à Mbappé (69e) et Choupo-Moting (71e) pour hors-jeu, le PSG faisait finalement le break. Après un dégagement de la défense montpelliéraine sur corner, Nkunku tentait sa chance de la tête et Skuletic marquait contre son camp (73e, 3-1). Et le festival parisien continuait. Lancé dans le dos de la défense, Di Maria ajustait son centre vers Mbappé. L’international français manquait sa frappe mais Hilton envoyait le cuir au fond de ses propres filets (78e, 4-1). Et le capitaine montpelliérain n’était pas chanceux ce soir. Encore face à Mbappé, le défenseur brésilien déviait du bout du pied une frappe du natif de Bondy qui finissait par lober Lecomte (79e, 5-1). Le score en restait là après une tentative de talonnade de Choupo-Moting (86e) et des frappes de Mbappé (90e+3) et Mollet (90e+4). Le PSG s’imposait donc 5-1 dans ce match en retard.