« On a des petites tensions avec nos actionnaires. C’est un secret de polichinelle. Ces tensions s’accentuent en période de mercato. Nous n’étions pas d’accord sur le profil des joueurs. Au fur et à mesure du temps, la fluidité n’est plus là. Et les divergences d’opinions sont là... Nous avons invité les actionnaires à recruter des personnes qui pourraient nous remplacer. On a un devoir de transparence, de clarté. C’est le moment d’accélérer l’arrivée de nouveaux dirigeants. La recherche d’investisseurs est en cours. Nous sommes en discussion avec d’éventuels investisseurs qui acceptent de payer le prix ». Par ces paroles, Jean-Pierre Rivère, président de l’OGC Nice, justifiait son futur départ. Il était accompagné du directeur sportif Julien Fournier qui va lui aussi faire ses valises. Et forcément, ces deux départs vont avoir des conséquences sur le mercato niçois.

Comme l’explique le quotidien Nice-Matin, le club navigue aujourd’hui dans un flou total au niveau du mercato, et les quelques pistes étudiées jusqu’ici, certaines bien avancées, sont tombées à l’eau. Un accord était par exemple proche pour un prêt avec option d’achat de l’attaquant de Benfica Facundo Ferreyra. Fournier était à Lisbonne mercredi dernier pour boucler l’opération. Mais l’actionnariat niçois a finalement mis son veto. De même pour la piste Ryad Boudebouz, qui souhaitait lui aussi rejoindre Nice pour retrouver du temps de jeu dans le sud de la France.

« Parce qu’ils ne veulent que des jeunes à fort potentiel, qu’ils parlent de Lyon comme de l’exemple à suivre, mais à Lyon, il y a Depay, Denayer, Marcelo, Traoré, des joueurs confirmés », confie une source proche du club au média. Patrick Vieira se retrouve donc quelque peu isolé au club maintenant, et aurait été surpris par les départs de ceux qui ont été à l’origine de son arrivée. Le champion du Monde 98 aurait « besoin d’un temps de réflexion » mais n’envisagerait pas de démissionner maintenant, toujours selon le média. Quant aux actionnaires des Aiglons, ils ont été surpris par la décision de Rivère et de Fournier. Autant dire que dans ce contexte, il sera compliqué de se renforcer cet hiver...