Arrivé sur le banc de l’OL cet été pour prendre la succession de Bruno Genesio, Sylvinho n’aura tenu que quatre petits mois et onze matches. La défaite dimanche soir à Saint-Etienne lors du derby (1-0) lui aura été fatale puisque le club rhodanien a annoncé sa mise à l’écart hier soir via un communiqué de presse publié sur le site officiel de l’Olympique Lyonnais. « L’OL a décidé de mettre en œuvre une procédure pouvant aboutir à la rupture du contrat de travail de Monsieur Sylvio Mendes Campo Júnior. Pendant le déroulé de cette procédure l’entraînement sera assuré par Monsieur Gérald Baticle sous la direction du directeur sportif Juninho ». Ce mardi après-midi, le président Jean-Michel Aulas et le directeur sportif Juninho sont sortis du silence pour faire un point sur ce dossier bouillant. JMA a été le premier à prendre la parole.

Les dessous du départ de Sylvinho

« En effet, hier soir, le Comité de Gestion s’est réuni et il a écouté attentivement notre Directeur Sportif Juninho. Nous avons pris la décision de mettre en œuvre une procédure pouvant aboutir à la rupture du contrat de travail de Sylvio, assortie d’une mise à pied à titre conservatoire avec effet immédiat. Nous allons prochainement le recevoir pour un entretien préalable à une éventuelle rupture de son contrat de travail. Pour respecter la procédure en cours et préserver les droits de Sylvio, nous ne pouvons pas commenter cette question pour le moment. Juni a toute notre confiance, celle du Comité de Gestion, comme la mienne. Il s’est tout de suite mis au travail pour nous proposer une solution intérimaire. Nous apportons notre soutien total à Juni et souhaitons lui donner les moyens de poursuivre le début de saison en Ligue des Champions et surtout de retrouver une place en championnat plus cohérente avec les ambitions et les attentes du club (nous n’en sommes qu’à la 9ème journée) ».

Puis Juninho, particulièrement discret depuis sa prise de fonction, a expliqué comment cette décision avait été prise. « J’ai expliqué au Président ma position qui a ensuite été validée à l’unanimité par le Comité de Gestion. J’ai donc reçu Gérald pour lui proposer d’assurer par intérim l’entraînement et il a accepté. Il est au club depuis 2011, il connaît parfaitement le fonctionnement interne, le staff, les joueurs et les exigences de la Coupe d’Europe. Il a notamment participé avec nous à 8 qualifications européennes consécutives ». Jean-Michel Aulas a ajouté : « Oui effectivement, Juni a pris ses responsabilités et je confirme que l’organisation que j’avais souhaité mettre en place fonctionne pleinement. Je reste en retrait au soutien sportif de l’institution et je me consacre au développement national et international d’OL Groupe, notamment notre nouveau projet de salle multifonctions, notre partenariat stratégique avec LDLC ASVEL (masculin et féminin), le développement d’OL City, ou bien encore l’acquisition d’une franchise américaine de football féminin. Demain, nous allons d’ailleurs publier nos résultats financiers qui s’annoncent alignés avec nos attentes. J’ai dit ce que j’allais faire, et je continue de faire ce que j’avais dit ».

Juninho évoque l’avenir

Les joueurs, dont certains ont été déçus du départ du coach d’après nos informations, ont été rapidement mis au courant de cette décision comme l’a indiqué Aulas. « J’ai souhaité que les joueurs et le staff soient immédiatement informés dès la fin du Comité de Gestion avant d’envoyer le communiqué de presse aux médias. J’ai également réuni le staff aujourd’hui en début d’après-midi pour que nous leur donnions les lignes directrices de ce que nous souhaitons mettre en place dès aujourd’hui ». Un staff qui sera dirigé par Gérald Baticle, l’adjoint de Sylvinho. Il assurera l’intérim avant que l’OL ne trouve chaussure à son pied. Mais Baticle aura malgré tout de lourdes responsabilités sur ses épaules à écouter Juninho. « Gérald a pour mission d’impulser une nouvelle orientation au management du groupe professionnel, afin de mettre en place toutes les conditions pour nous permettre de retrouver un niveau sportif plus en rapport avec le standing de l’Olympique Lyonnais. En Champions League, notre objectif est de nous qualifier pour les huitièmes de finale. En championnat, nous nous devons de rattraper le retard qui est le nôtre et, d’ici la trêve hivernale, nous avons l’ambition de retrouver une place sur le podium. Nous avons maintenant 10 matches devant nous pour y parvenir et combler le déficit de 7 points avec le 3ème ».

Enfin, concernant l’avenir, le directeur sportif brésilien a tenu à expliquer. « Concernant l’avenir, nous sommes déjà au travail et je suis en train d’étudier toutes les hypothèses qui permettront à l’OL de poursuivre son pari initialisé par le Président de grandir dans toutes ses composantes d’infrastructures et de développement, tout en préservant une ambition sportive haut de gamme pilotée par d’anciens sportifs de haut niveau ». Après s’être trompé avec Sylvinho, Juninho et l’OL devront trouver la personne idéale pour relancer la machine lyonnaise. Selon nos informations, Laurent Blanc (libre) est une priorité et il va rencontrer prochainement le club rhodanien. D’autres sources indiquent même qu’il pourrait rencontrer les dirigeants lyonnais dans les prochaines heures. Le temps presse pour l’Olympique Lyonnais !