L’été dernier, Rudi Garcia et l’Olympique de Marseille s’étaient séparés d’un commun accord après deux ans et demi, une finale de Ligue Europa et aucun podium. Quelques mois plus tard, Sylvinho, débarqué au cours de la période estivale à l’Olympique Lyonnais pour sa première expérience en tant que numéro un sur le banc d’un club, était démis de ses fonctions. En concurrence avec Laurent Blanc, le natif de Nemours était finalement choisi par l’OL. Avait-il pensé y aller un jour ?

« Jamais. Et Gérard (Houllier, conseiller du président) m’a contacté… Je n’étais pas programmé pour repartir. J’avais préféré arrêter avec Marseille, car c’était mieux pour tout le monde. Mais quand Lyon t’appelle, tu ne peux pas dire non. J’étais curieux de rencontrer Jean-Michel Aulas, qui a toujours été un adversaire. Il ne m’avait pas ménagé et c’est normal. J’étais un concurrent », déclare-t-il dans les colonnes de L’Équipe ce dimanche.

« Ce qui m’est reproché, c’est quoi ? »

Mais son arrivée a créé quelques remous. En effet, pris en grippe par les supporters de l’Olympique de Marseille sur la fin de l’aventure, Rudi Garcia n’était pas franchement bien accueilli par ses nouveaux fans dans sa nouvelle écurie. En cause des joutes médiatiques opposant l’ancien technicien de l’AS Roma à Jean-Michel Aulas lorsque les confrontations entre l’OL et l’OM arrivaient en championnat. Il s’est aussi exprimé à ce sujet dans le quotidien français, avouant ne pas vraiment comprendre.

« Ce qui m’est reproché, c’est quoi ? De venir du club d’avant... D’accord, j’ai pu en froisser certains et j’en suis désolé, mais je défendais mes couleurs. Quand je suis arrivé, j’ai tenu à assister à une réunion avec les représentants des supporters. J’ai découvert une situation à laquelle je n’avais pas pensé. Et je trouvais que si ce n’était que ça, ce n’était pas si grave, ce n’était pas si important, mais apparemment, ça l’est. Ce qui compte, c’est ce qui va se passer. Aucune situation n’est inéluctable », s’est-il ainsi expliqué. Aujourd’hui, l’OL est à 15 points de l’OM et à six points du podium.