Cet après-midi, le Paris Saint-Germain se rendait à Brest pour tenter de renouer avec la victoire en Ligue 1 après sa défaite à Dijon. Mais ce samedi 9 novembre, c’était également le retour d’Edinson Cavani dans le onze de départ depuis son retour de blessure. Remplaçant à trois reprises contre l’OM, Dijon et le Club Bruges, El Matador profitait d’une petite gêne d’Icardi et du désir de Thomas Tuchel de faire tourner son effectif pour retrouver une place de titulaire. Mais, à l’image de la prestation globale des Franciliens, ça n’a pas été fameux

Souvent servi par Di Maria par le passé, l’Uruguayen n’a cette fois-ci jamais été dans le même tempo que Fideo. Rarement trouvé par ses partenaires d’attaque, El Matador était également noyé dans la masse lorsque ses partenaires ont tenté de le trouver par des centres. Certes, il n’a pas été aidé par la prestation collective très insipide de l’ensemble de l’équipe parisienne, mais le meilleur buteur de l’histoire du club de la capitale a paru jouer presque à chaque fois à contre-temps. En quatre-vingt minutes passées sur la pelouse du stade Francis Le Blé, le numéro 9 rouge et bleu n’a d’ailleurs eu que deux petites occasions de faire mouche : une reprise ratée (62e) et une tête hors cadre (65e).

Icardi, deux ballons, un but

Offensivement, c’était donc le néant. Et défensivement, lui qui aimait multiplier les replis défensifs, Cavani ne s’est pas employé outre mesure pour venir contenir le pressing breton. Un bilan global qui rend donc encore plus difficile une remise en confiance pour un joueur qui n’avait jamais connu le statut de remplaçant de luxe depuis son arrivée au PSG en 2013. Mais cette fois, même si la saison est encore longue et que le natif de Salto a souvent affiché une grande force de caractère, il semblerait que Cavani doive rester scotché au banc de touche pendant quelques matches.

Car le scénario de la fin du match a été terrible pour lui. Remplacé par Mauro Icardi à dix minutes du terme, l’Uruguayen a vu l’Argentin inscrire le but de la victoire sur son deuxième ballon du match. Une efficacité XXL pour l’ex-Intériste auteur de 9 buts lors de ses 10 matches disputés avec le PSG, toutes compétitions confondues. Interrogé à l’issue de la rencontre, Thomas Tuchel n’a pourtant pas voulu accabler son attaquant de 32 ans, même s’il a reconnu que le nouvel arrivé en provenance de Milan était bien devant. « Cavani/Icardi ? Les deux ont la qualité. Mais c’est un peu plus pour Mauro en ce moment, il a la chance, il a de la confiance, c’est comme ça. Oui, Cavani doit retrouver la confiance, c’est nécessaire. Il doit combattre. Je vais lui dire. » Reste à savoir si l’intéressé y sera réceptif, surtout à l’heure où son futur au PSG s’écrit plus que jamais en pointillés.