Pour conclure cette 25e journée de Ligue 1, Saint-Etienne recevait le PSG pour une soirée de gala. Cinq jours après la victoire à Old Trafford, le leader du championnat retournait aux affaires courantes. La soirée ne s’annonçait pas simple car les Verts sont toujours redoutables à Geoffroy-Guichard, d’autant qu’ils avaient la possibilité de revenir à trois points de l’OL et du podium en cas de succès. Ils se présentaient dans un onze classique mais sans Subotic, forfait de dernière minute. Ainsi, Debuchy évoluait en défense centrale avec le capitaine Perrin et Kolodziejczak alors que Monnet-Paquet et Gabriel Silva occupaient les ailes. En face, le PSG se retrouvait dans un système en 3-5-2 avec une défense composée de Marquinhos, Thiago Silva et Kehrer. Dani Alves et Diaby occupaient les côtés, associés à un milieu inédit Paredes-Bernat-Draxler en soutien de Di Maria et Mbappé.

Dans cette configuration nouvelle, le PSG entamait timidement cette rencontre, notamment parce que l’adversaire démarrait fort. Les Verts parvenaient à mettre du rythme et de l’engagement, insistant surtout sur leur côté droit, ce qui obligeait un Diaby à jouer bas sur le terrain. Ils se faisaient tout de même surprendre sur ce long ballon de Marquinhos à destination de Di Maria. L’Argentin voulait remettre en une touche sur Mbappé mais manquait son geste alors qu’une possible balle de but s’offrait au kid de Bondy (3e). Cela n’effrayait pas l’ASSE qui tentait de déséquilibrer le bloc parisien. Le danger se rapprochait à l’image de ce contre de Marquinhos devant Khazri (11e) et cette frappe cadrée de Monnet-Paquet (12e). Paris résistait pour s’offrir à son tour un temps fort. Draxler réalisait un numéro devant Kolodziejczak avant de craquer sa frappe (19e). Dans la foulée, Mbappé, en position de hors-jeu, faisait briller Ruffier après une passe de Di Maria (20e).

Mbappé encore décisif

Le rythme retombait légèrement et les erreurs techniques se faisaient plus nombreuses. Saint-Etienne se concentrait sur son positionnement défensif mais cela n’empêchait pas Bernat de s’infiltrer dans la surface et de reprendre instantanément ce centre de Diaby, sans trouver le cadre (34e). Monnet-Paquet répliquait avec ce tir timide sur Areola (35e) mais cette fin de première période était surtout marquée par pas mal de tensions, notamment entre Khazri et Paredes (38e). Le Tunisien finissait d’ailleurs pour écoper d’un avertissement (41e). La rencontre reprenait sur les mêmes bases, à savoir, pas mal d’engagement des deux côtés et des approximations de la part des deux équipes. Bernat prenait un avertissement (50e) et n’était pas loin d’en prendre un second quelques instants après (57e). L’heure pour Tuchel de précéder à des changements et des réorganisations tactiques alors que Draxler venait d’échouer sur Ruffier (55e).

Dagba remplaçait l’habituel latéral espagnol et se signalait immédiatement en intervenant sur Gabriel Silva, seul face au but (62e). Les débats s’animaient à chaque coin du terrain. Di Maria se débarrassait de Monnet-Paquet et envoyait une frappe au ras du poteau (67e). La prochaine était la bonne. Sur un long ballo, Di Maria remisait en direction de Dani Alves, qui trouvait Mbappé dans la surface. Ce dernier reprenait instantanément et trouvait la lucarne de Ruffier (0-1, 73e). Le PSG ne lâchait plus l’avantage malgré un dernier quart d’heure dominé par l’ASSE. Dagba réalisait à nouveau un gros travail en défense (81e) alors que Monnet-Paquet ne concrétisait pas (84e). Khazri échouait à son tour (86e) et Areola s’emparait de ce dernier ballon qui traînait dans sa surface (90e+4). Paris n’a pas brillé mais assure l’essentiel en ramenant les 3 points de Geoffroy-Guichard.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

L’homme du match : Thiago Silva (7,5) : toujours aussi serein derrière. Le capitaine a encore réalisé une très bonne prestation ce soir en repoussant tous les assauts stéphanois. Un retour précieux dans les pieds d’Hamouma alors qu’il est en position de dernier défenseur (19e), un autre dégagement sur ce centre fort (24e) ou cette tête en reculant dans sa surface (77e). Il a aussi joué certains coups à l’expérience.

AS Saint-Etienne :

- Ruffier (5) : le gardien des Verts a connu vingt minutes tranquilles, avant de stopper une frappe puissante de Mbappé (21e). Il a ensuite sorti un sublime arrêt face à Draxler (54e). Finalement, il a craqué sur une superbe action entre Alves et Mbappé, et ce après avoir manqué son dégagement (74e). Coupable sur le but, il n’a pourtant pas eu grand-chose à faire.

- Debuchy (5) : titulaire sur la droite de la défense à trois des Verts ce soir, l’ancien Lillois s’est permis plusieurs montées sur les bons mouvements stéphanois, comme pour combiner avec Monnet-Paquet (34e). Malheureusement pour lui, il a couvert Mbappé sur l’ouverture du score (74e). Frustrant tant il a réalisé une bonne performance. Remplacé par Diony (80e), qui n’a pas eu l’occasion de s’illustrer.

- Perrin (4,5) : le capitaine des Verts a été solide durant une bonne partie du match dans l’axe de la défense à trois. Il a cependant été pris dans son dos à plusieurs reprises, comme sur l’énorme occasion de Draxler (54e) ou le but de Mbappé (74e). Dans les duels, il s’est cependant montré solide.

- Kolodziejczak (4,5) : l’ancien Lyonnais a eu beaucoup de difficultés en début de match, où il s’est fait mystifier par une roulette de Draxler (19e) avant de se louper sur un ballon dangereux du PSG (21e). Il a tout de même tenu la baraque dans la foulée, mais reste coupable sur le but en ayant laissé filer Mbappé dans son dos (74e).

- Gabriel Silva (5,5) : titulaire habituel du couloir gauche stéphanois, le Brésilien a réalisé des courses vers l’avant et des appels de balle dans le couloir d’Alves en début de match. Il s’est retrouvé bien placé mais sa tentative est passée à côté (61e). Il a bien contenu les attaques dans son couloir, finalement peu inquiété.

- M’Vila (5,5) : plaque tournante de l’ASSE depuis le début de la saison, l’ancien Rennais a continué de monopoliser le ballon et il a fait parler sa sérénité. Il a multiplié les passes vers ses ailiers, et n’a pas trop été mis en difficulté dans le cœur du jeu.

- Aït Bennasser (6) : nouvelle recrue stéphanoise, l’ancien Caennais s’est montré très complémentaire avec M’Vila. Il a bien contrôlé l’entrejeu face aux milieux du PSG, et n’y est pour rien sur le but parisien. Frustrant pour lui qui commence à prendre ses marques dans le onze de départ stéphanois.

- Monnet-Paquet (6) : titulaire en tant que latéral droit, il s’est rapidement montré, chipant un ballon dans les pieds de Diaby dans la surface mais trouvant Areola sur sa route (11e). Il a tenté sa chance une deuxième fois, même constat (34e). Et en fin de match, sa frappe s’est envolée au-dessus (84e). Plus dangereux des Stéphanois, il a réalisé une performance très intéressante. Remplacé par Nordin (87e).

- Cabella (3) : le numéro 7 stéphanois n’a pas été à son avantage ce soir. Sur les bons coups stéphanois, il a souvent ralenti le jeu ou réalisé le mauvais choix. Il ne s’est pas créé une seule occasion ce soir, visiblement sans inspiration, à l’image d’une frappe totalement manquée (83e).

- Hamouma (5) : face à la défense du PSG, l’ancien Caennais s’est montré très actif en début de match, multipliant les appels de balle et les courses dans le dos de Diaby, et s’est offert la meilleure occasion stéphanoise de la première période mais Silva a contré sa tentative (42e). Il a ensuite mis un superbe centre dans la boîte pour Silva (62e). Remplacé par Beric (71e), qui n’a pas su se montrer dangereux.

- Khazri (4) : le Tunisien a été le premier à se montrer dangereux, mais sa frappe a été repoussée par Marquinhos (11e). Mais il s’est montré vraiment tendu, se prenant le bec à plusieurs reprises avec ses adversaires ou encore les arbitres. Discret ce soir, il a armé une dernière frappe qui a été totalement manquée (87e).

PSG :

- Areola (6) : titulaire cette fois-ci à la place de Buffon, le gardien formé au club s’est montré rassurant sur ses rares prises de balle comme face aux frappes de Monnet-Paquet (12e, 35e). Il n’a pas eu beaucoup de travail à effectuer mais n’a pas tremblé dans ses décisions. Aveti pour gain de temps en fin de rencontre (90e).

- Kehrer (5) : aligné dans une défense à trois, l’Allemand a soufflé le chaud et le froid. Précis dans ses relances, il s’est rarement livré malgré quelques situations en infériorité numérique. Il a parfois été pris de vitesse et commet une erreur de dégagement qui aurait pu coûter cher (43e). Pas impérial de la tête non plus sur coups de pied arrêtés où il a été souvent dominé (63e). Il a terminé la rencontre dans le couloir droit de la défense.

- Thiago Silva (7,5) : voir ci-dessus.

- Marquinhos (6,5) : défenseur central droit d’une base à trois ce soir, le Brésilien a réalisé une prestation dans la lignée d’Old Trafford. Toujours sérieux, il a réussi la plupart de ses interventions (8e, 33e, 58e). Il se jette notamment devant Khazri qui avait frappé au but (10e). Dans le jeu aussi il a fait du bien entre ces merveilleux longs ballons pour Di Maria (3e) et Mbappé (54e) ou cet apport offensif pour offrir le surnombre.

- Bernat (6) : l’Espagnol a plutôt bien réagi à son positionnement au milieu. Efficace dans son pressing vers l’avant, il a bien fait le liant avec l’attaque. Remuant et disponible, l’ancien Munichois a fait pas mal de différences, offrant des bons relais pour Diaby (13e, 34e). Sa seconde période est moins bonne entre une grosse faute sur Debuchy (50e) et une seconde sur Kolodziejczak (57e) qui aurait pu lui coûter un rouge. Remplacé dans la foulée par Dagba (60e) qui effectue immédiatement un sauvetage devant Gabriel Silva (62e). Une seconde intervention précieuse devant Beric (82e).

- Dani Alves (5) : présent dans le couloir droit, le joueur de 35 ans a tenté sans beaucoup de réussite. Son rôle de piston n’a pas très bien fonctionné puisqu’il a perdu pas mal de duels mais surtout en affichant une certaine maladresse technique. Il rate notamment sa reprise dans la surface (28e). Il s’est éteint au fur et à mesure de la rencontre. Averti (59e), il s’est replacé dans l’axe du milieu de terrain après la sortie de Bernat. Dans cette position, il dépose un ballon parfait pour le but de Mbappé (73e).

- Paredes (5,5) : en l’absence de Verratti, c’est à l’Argentin que revenaient les responsabilités de conduire de jeu. Plutôt bon durant la première période, il a mis un peu de rythme dans la circulation et a souvent alterné dans ses choix. Efficace aussi pour empêcher les relances stéphanoises (22e) et solide dans les duels, il a baissé le pied en seconde période, alors même que son équipe avait plus de mal dans le jeu. Un ballon de la tête intelligent sur l’action du but (73e).

- Diaby (4,5) : positionné dans le couloir gauche d’un milieu à cinq, le titi Parisien a eu du mal à se mettre en jambes dans cette rencontre. Confronté à pas mal d’efforts défensifs, il a dû trouver le juste équilibre. Il s’est bien entendu avec Bernat sans parvenir à être efficace dans le dernier geste ou à effectuer les bons choix en oubliant Di Maria au centre (13e) par exemple. Il a connu trop de déchet.

- Draxler (4,5) : l’ancien joueur de Schalke serait un sacré élément s’il affichait plus de statistiques. Encore une fois ce soir, il a pêché dans le dernier geste alors qu’il a réalisé un match complet. Régulier avec une fois le ballon dans les pieds, il s’est efforcé à trouver des solutions. Un enchaînement magnifique sur Kolodziejczak avant de frapper largement au-dessus et un duel perdu face à Ruffier (55e). Remplacé par Kurzawa (69e) avec qui la défense est repassée à quatre. On l’a surtout vu dans le combat. Averti (90e+3).

- Di Maria (5,5) : il a un peu déçu ce soir car il a eu du mal dans cette position d’attaquant. Il assure mal sa remise pour Mbappé sur ce long ballon de Marquinhos alors que l’idée était excellente (3e). Globalement, il s’est contenté de rester dans l’axe sans apporter le soutien nécessaire à Mbappé alors que des solutions auraient pu être trouvées en décrochant. En manque d’imagination et de justesse technique, il termine mieux sa rencontre comme sur cet enchaînement où sa frappe rase le poteau (67e) et cette remise de la tête pour Alves sur le but (73e). Remplacé par Kimpembe (85e).

- Mbappé (6,5) : maladroit pendant une heure, le jeune Français a eu du mal à peser dans cette rencontre même si ses courses mobilisaient plusieurs défenseurs stéphanois. Aligné dans l’axe, il n’a pas touché beaucoup de ballons et en a même perdu quelque-uns, obligeant ses partenaires à des retours défensifs rapides. Il est monté en régime en seconde période en distribuant quelques gestes de classe et trouvant la lucarne de Ruffier d’une reprise magnifique dos au but (73e). Averti (90e+4).