Depuis la défaite dans le derby contre l’AS Saint-Étienne au Stade Geoffroy-Guichard (0-1), l’Olympique Lyonnais se cherche un entraîneur. En début de semaine, Sylvinho devrait être reçu par sa direction et donc se rendre à un entretien préalable à la rupture de son contrat signé cet été. C’est donc dans cette ambiance que le club rhodanien passe sa trêve internationale qu’il aurait probablement préférée un brin plus calme et surtout sereine.

Pour le moment, trois noms se dégagent pour prendre la succession du Brésilien. Le premier est Laurent Blanc et il fait figure de favori pour venir s’asseoir sur le banc du Groupama Stadium. Toutefois, l’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain et des Girondins de Bordeaux ne fait pas l’unanimité et pourrait avoir du mal à constituer un staff. D’une part parce que Jean-Louis Gasset hésite à le rejoindre et d’autre part, car Jean-Michel Aulas souhaite voir les hommes en place rester.

Gourvennec est très OL compatible

Le second nom n’a pas quitté la France depuis longtemps. Rudi Garcia et l’OM se sont séparés l’été dernier et même si son nom a filtré du côté de l’AC Milan et qu’un challenge à l’étranger lui plairait, il semble aussi en bonne position dans la short-list du club qui a dominé le foot français dès le début des années 2000. Mais il reste une personne qui pourrait rafler la mise dans la dernière ligne droite. Il s’agit de Jocelyn Gourvennec, l’ex-coach de Bordeaux et de Guingamp.

Si son CV n’est pas aussi bien étoffé que les deux autres candidats, il plait quand même beaucoup à Jean-Michel Aulas, pour plusieurs raisons. Il serait déjà très OL compatible et il pourrait être un parfait adjoint à Juninho, qui doit prendre plus de poids dans les décisions. Il ne viendrait, selon L’Équipe, qu’avec un seul adjoint, solution qui a les faveurs de l’OL. Le Parisien révélait que la piste prenait de l’ampleur et c’est en partie, car il est dans la lignée des précédents coaches (Fournier, Garde, Genesio). Reste à savoir qui choisira maintenant Juninho, qui a le dernier mot.