Le FC Barcelone commence à en avoir marre de Gavi

La prolongation de Gavi n'avance pas, et ça commence à taper sur les nerfs de pas mal de monde du côté de Barcelone.

La merveille du FC Barcelone, Gavi, donne un baiser à ses supporters.
La merveille du FC Barcelone, Gavi, donne un baiser à ses supporters. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Pour bien démarrer l'année 2022, le FC Barcelone devait régler la situation de deux jeunes particulièrement prometteurs : Ronald Araujo et Gavi, dont les contrats expiraient - ou expirent dans le deuxième cas - en 2023. Pour l'Uruguayen, tout a été réglé en avril, et le roc défensif du Barça a signé un bail qui le lie au club jusqu'en 2026. De quoi respirer sereinement, puisque le joueur à fort potentiel était suivi par de sacrées écuries en Europe, en Angleterre notamment.

Concernant le milieu de terrain de 17 ans seulement, c'est un peu plus compliqué. Le FC Barcelone a régulièrement envoyé des messages d'optimisme ces derniers mois à ce sujet, tout comme la presse locale a confié qu'il allait bien prolonger, mais ça n'avance pas. Dans le même temps, des clubs du calibre de Liverpool et du Bayern se sont positionnés, et le Barça n'est plus en position de force. Ce qui commence à taper sur les nerfs de Joan Laporta notamment.

Laporta tacle l'agent de Gavi

«L'agent a une offre de prolongation sur la table depuis beaucoup de temps. Nous n'avons pas de nouvelles. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il est en train de tout comparer et qu'à un moment, il devra dire quelque chose. Nous on a fait connaître notre position, et pour l'instant, l'agent du joueur ne l'accepte pas. Oui, je suis déçu, on ne comprend pas. C'est un joueur qui nous plaît, il a 17 ans et un présent et un avenir magnifique à Barcelone. Nous ne savons pas pourquoi son agent joue et compare. Je pense que notre offre, à notre niveau salarial, est plus qu'acceptable. Et nous ne monterons plus, parce que je ne veux pas que le Barça suive la ligne directrice de mes prédécesseurs qui ont mené le club à la ruine», a ainsi lancé le président du club au quotidien catalan L'Esportiu.

« Si on a des joueurs qui sortent du centre de formation et qu'on leur fait une bonne offre pour qu'au final son agent retarde la décision, c'est compréhensible que ça ne me plaît pas. Moi, je l'encourage à accepter le plus tôt possible, parce que ça nous aide aussi à planifier la saison prochaine », a ajouté l'avocat catalan. Le message est passé. Reste à voir si ce coup de pression convaincra Iván de la Peña, ancien joueur et agent de la pépite espagnole...

Plus d'infos

Commentaires