Didier Quillot veut racheter les Girondins de Bordeaux

Quelques mois après avoir quitté la LFP, tout juste avant le début du fiasco Mediapro, Didier Quillot veut revenir dans le football français avec un projet visant à racheter les Girondins de Bordeaux.

Didier Quillot, l'ex-directeur général de la LFP, avant un match entre l'OM et Toulouse en août 2018
Didier Quillot, l'ex-directeur général de la LFP, avant un match entre l'OM et Toulouse en août 2018 ©Maxppp
La suite après cette publicité

Les Girondins de Bordeaux sont toujours en plein flou. Même si le maintien a été assuré in extremis, le club est toujours dans le dur économiquement. King Street ne veut plus alimenter le club, qui a été placé sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux. En clair, il faut vite un repreneur sous peine de voir cette institution du football français être rétrogradée administrativement en National 2 pour la saison prochaine. Pour assurer la reprise, il faudrait injecter environ 150 M€.

Les candidats ne manquent pas comme Pascal Rigo, un entrepreneur de la région, ou Rémi Fievet, un homme d'affaires qui souhaite inclure des anciennes gloires du club dans son projet comme Lilian Laslandes, François Grenet ou Pierre Ducasse. Ils ne sont pas les seuls. Depuis la semaine dernière, on apprend que Didier Quillot est également porteur d'une offre de reprise. Originaire lui aussi du sud ouest, il est jugé comme un candidat très sérieux à en croire RMC.

Le projet de Quillot jugé sérieux

Selon le média, il a déposé une lettre d'intention et une offre auprès de la banque Rothschild. Avec Orange, dont il a été le patron, il est un ancien sponsor du club. Il est d'ailleurs resté proche des Girondins. Quillot s'appuie sur des investisseurs français et anglo-saxons pour éviter le redressement judiciaire et désire lui aussi être à la tête d'un projet au parfum local. Il emmènerait dans son sillage quelques anciens joueurs dont l'identité est toujours inconnue.

L'ancien directeur général de la Ligue de Football Professionnel, qui a quitté ses fonctions à l'automne dernier, rode toujours dans le football français. Quelques semaines seulement après son départ, Mediapro, dont il a fait confiance pour assurer la diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2 pour les 4 prochaines saisons contre 780 M€, mettait fin à ses activités en France, incapable de payer la somme promise. Resté discret sur le sujet, Quillot souhaite visiblement faire son retour.

Plus d'infos

Commentaires