OM : Konrad de la Fuente est-il une bonne pioche ?

L'OM est en passe d'enrôler un des plus gros espoirs du FC Barcelone. Est-ce un bon coup pour les Phocéens ?

Konrad de la Fuente à l'entraînement avec le Barça
Konrad de la Fuente à l'entraînement avec le Barça ©Maxppp
La suite après cette publicité

Oui, Pablo Longoria est en passe de réaliser un excellent coup

Il n'a fallu attendre que quelques minutes après la première publication de l'information pour que les fans barcelonais se manifestent sur les réseaux sociaux. Et ce, de façon unanime : Konrad de la Fuente serait une grosse perte pour le Barça dans le cas où l'OM venait à avoir la possibilité de l'arracher définitivement aux Catalans. À vrai dire, certains observateurs voient là une grave erreur de la direction de Joan Laporta, puisqu'il est probablement le joueur offensif le plus talentueux du club à ne pas encore être en équipe première aux côtés d'Alex Collado. Il ne s'agit pas d'un élément indésirable aux yeux des dirigeants barcelonais, clairement pas, et Ronald Koeman serait également très fan de lui, mais la concurrence est féroce devant au Barça, surtout avec les joueurs offensifs qui vont arriver cet été.

Une chose est sûre, il a tout pour mettre le feu au Vélodrome. Son profil d'ailier très percutant, mêlant conditions physiques supérieures à la moyenne et excellente technique, en font un profil assez rare dans le football d'aujourd'hui, et logiquement prisé. L'hispano-américain est un excellent dribbleur, et on peut dire que c'est un joueur auto-suffisant, capable de se créer des situations chaudes de lui-même, sans dépendre de ses partenaires ou de la forme de l'équipe. Ça, et une certaine polyvalence propre aux joueurs offensifs que produit La Masia ces dernières années, puisque s'il a brillé en tant qu'ailier gauche avec l'équipe B du Barça, il est aussi capable d'évoluer à droite ou même en pointe de l'attaque. Tout dépendra de ce que cherchera à faire Jorge Sampaoli avec lui.

Il faut aussi souligner que le prix évoqué pour l'instant - 5 millions d'euros - est étonnamment bas, même si son bail avec l'écurie catalane expire dans un an. Souvent collé à la ligne de touche, tout comme il est aussi capable de venir dans les halfspaces, son montant de transfert serait assez dérisoire quand on voit les sommes parfois payées pour des espoirs dans le marché actuel. Surtout pour un joueur offensif qui, s'il reste jeune, a tout de même fait ses preuves tous les week-ends en troisième division espagnole cette saison, catégorie réputée pour être assez dure sur le plan physique, surtout pour des jeunes joueurs. Il ne s'agit pas d'un joueur dont l'OM va devoir terminer la formation, mais d'un ailier déjà opérationnel.

... mais il faut (beaucoup) nuancer

Opérationnel, mais dans un contexte différent... Même s'il a déjà débuté avec l'équipe A étasunienne et qu'on a pu le voir à l'œuvre quelques minutes sous les ordres de Ronald Koeman cette saison, il s'agit d'un joueur qui n'a pas encore de réelle expérience dans l'élite du football. C'est tout à fait normal au vu de son jeune âge, mais l'arrivée dans un championnat bien différent de ce qu'il a pu connaître peut créer des soucis d'adaptation. Les exemples récents de joueurs offensifs de ce profil ayant quitté La Masia, comme Gerard Deulofeu, ne sont pas forcément probants...

Par ailleurs, certains évoquent aussi un style de jeu un peu stéréotypé. On ne peut pas parler de lui comme d'un joueur individualiste, mais c'est vrai qu'il peut avoir tendance à ne pas lâcher le ballon au bon moment et s'empaler dans les défenses. Qui dit joueur qui tente beaucoup dit aussi joueur qui a beaucoup de déchet. « Il pourrait encore renforcer ses qualités dans le déséquilibre avec d'autres solutions, comme des combinaisons que peuvent lui offrir certains partenaires. Il serait ainsi un joueur avec plus d'alternatives en attaque et moins prévisible parfois », résumait récemment Marcel Sans, un de ses coaches à La Masia, pour Marca.

Dans le onze de Jorge Sampaoli, difficile de voir où il pourrait jouer. Dans ses expériences récentes, l'entraîneur argentin a d'ailleurs souvent eu du mal avec les joueurs de son profil, pas parce qu'il ne les aime pas, mais parce que les couloirs sont généralement animés par des pistons, poste où on n'imagine pas forcément De La Fuente à ses aises, du moins pas sur ce qu'il a montré jusqu'ici. Et s'il joue avec des ailiers, Sampaoli leur demande de jouer assez axial et de laisser le couloir aux latéraux. Dans un registre un peu différent de Konrad, Vitolo avait par exemple réussi à Séville, mais le tacticien argentin affectionne plutôt les joueurs offensifs capables de faire des différences via une passe bien sentie qu'en tentant des percées balle au pied. Mais nul doute que l'ancien sélectionneur de l'Albiceleste saura lui trouver une place...

Plus d'infos

Commentaires