FC Lorient - OM : les notes du match

Par La Rédaction FM
10 min.
Mattéo Guendouzi au duel avec Armand Laurienté @Maxppp

L'Olympique de Marseille a réalisé une bonne opération pour la course à la Ligue des Champions en allant chercher les trois points sur la pelouse de Lorient (3-0), mais a perdu quatre joueurs sur blessure durant la rencontre !

Trois jours après leur élimination en demies de Ligue Europa Conference, les Marseillais se déplaçaient sur la pelouse du Moustoir pour y défier Lorient ce dimanche à 17h05. Troisième au coup d'envoi, l'OM se présentait au Moustoir avec la ferme intention de reprendre la deuxième place à l'AS Monaco, vainqueur de Lille (2-1) en début de week-end. En face, les Merlus, pas encore sauvés, se devaient, quant à eux, de relever la tête après la claque reçue contre Rennes (0-5) et la défaite concédée face à Reims (1-2). Privé de Payet, Harit ou encore Milik, Jorge Sampaoli optait donc pour un 4-3-3 où Gerson et Under accompagnaient Bakambu, seul en pointe.

La suite après cette publicité

De son côté, Christophe Pelissier alignait un 5-3-2 avec Moffi et Laurienté sur le front de l'attaque. Maîtres des débats dès l'entame de cette rencontre, les Phocéens allaient pourtant vivre un premier coup dur avec la blessure de Bakambu, remplacé par Dieng au quart d'heure de jeu. Une perte imprévue qui n'empêchait pas l'OM de continuer à se montrer dangereux. Moment choisi par Dreyer pour débuter son festival. Auteur d'une parade décisive sur la tête de Gerson (22e), le dernier rempart lorientais se montrait ensuite héroïque face à Dieng et Gueye (26e) mais finissait logiquement par s'incliner. Sur un nouveau centre d'Under, Dieng, esseulé au second poteau, plaçait une reprise de l'extérieur du droit et lançait l'OM (0-1, 39e).

À lire Nice : Sanson ne comprend pas le report du match contre l’OM

Des buts et des blessés...

Devant à la pause, les coéquipiers de Saliba ne tardaient pas à prendre le large au retour des vestiaires. Au terme d'une longue séquence collective, Guendouzi trompait Dreyer d'une frappe croisée du gauche (0-2, 48e). En contrôle, l'OM prenait même définitivement le large. Parfaitement trouvé par Dieng, Gerson poussait le ballon dans le but vide avant un nouveau coup dur pour les Phocéens. Blessés, Dieng et Gerson, protagonistes du troisième but, cédaient leur place et venaient s'ajouter à la (longue) liste des Marseillais touchés.

La suite après cette publicité

Malgré ces nombreux pépins physiques, les Phocéens gardaient tranquillement l'avantage et confirmaient leur impressionnant rendement loin des terres marseillaises (meilleure équipe de Ligue 1 à l'extérieur). Avec cette large victoire ne souffrant d'aucune contestation possible (3-0), l'OM reprend donc la deuxième place à l'AS Monaco et réalise une belle opération avant le déplacement décisif à Rennes samedi prochain. Dix-septième, Lorient ne compte que trois longueurs d'avance sur l'ASSE, barragiste avec un match en retard, et reste en grand danger.

L'homme du match : Dieng (7,5). Le buteur sénégalais a failli ouvrir le score sur l'un de ses premiers ballons mais a été mis en échec par Dreyer (26e), avant de finalement battre le gardien breton sur le service d'Under (39e) pour inscrire sa 7e réalisation de la saison en championnat. Passeur sur le troisième but de Gerson, il a du également sortir sur blessure à la place de Luis Henrique (70e). Une entrée décisive pour l'ancien de Diambars, qui confirme sa belle saison en Ligue 1.

La suite après cette publicité

FC Lorient

  • Dreyer (5) : le portier français, qui disputait son 14e match de Ligue 1 cette saison était auteur de deux énormes parades sur la tête de Gerson (22e) puis sur la frappe de Dieng (26e) mais il était battu sur la seconde tentative de l'international sénégalais (39e), puis par Guendouzi et Gerson à bout portant en seconde période.

  • Mendes (3,5) : le défenseur central droit de la charnière à trois bretonne n'a pas réalisé une grosse performance face à l'OM. Battu par Gerson sur l'action menant au second but marseillais (48e), il était souvent en difficulté sur son côté lors des offensives adverses. En revanche il était plutôt propre dans ses transmissions.

  • Laporte (4,5) : dans la défense à trois des Merlus, l'ancien clermontois était auteur de nombreux dégagements défensifs pour soulager sa défense. Pas génial dans les duels (2/7) et dans l'anticipation, il aurait cependant pu égaliser avant la pause quand après s'être bien sorti du marquage il se retrouvait seul au point de penalty mais croisait trop sa tête sur corner (45+1e).

  • Morel (4) : face à l'un de ses anciens clubs, l'international malgache de 38 ans (13 sélections) a réalisé un match moyen. Il était auteur d'une erreur sur l'ouverture du score marseillaise : sous la pression d'Under il perdait un ballon dangereux aux abords de sa surface, laissant le Turc centrer parfaitement pour Dieng (39e). Perdant plus de la moitié de ses duels, il a cependant bloqué deux tirs comme celui dangereux de Gueye (26e).

  • Silva (5,5) : essayant d'être à la fois présent défensivement et offensivement dans son couloir droit, le Brésilien réalisait 2 interceptions, tentait une frappe de l'extérieur de la surface pour gagner un corner (45e) et était auteur de deux centres qui ne trouvaient cependant pas preneur. Remplacé par Ouattara (61e)

  • Le Fée (5) : le N°10 des Merlus a tenté des choses face au club phocéen. Auteur d'une passe clé, ainsi que de quelques centres et bons longs ballons, il était cependant souvent bien cadré par les joueurs marseillais (1/13 duels gagnés).

  • Lemoine (5) : le capitaine breton a réalisé un match dans l'engagement. Remportant, 4 de ses 8 duels, il était également auteur de nombreuses fautes (4), il était même averti pour celle sur Gueye (55e). Précis balle au pied il permettait à son bloc de ressortir. Remplacé par Monconduit (61e)

  • Abergel (4,5) : le joueur formé à l'OM a réalisé une prestation correcte. Pas toujours à l'aise dans les duels comme lorsqu'il se faisait prendre par le contrôle de Guendouzi dans la surface sur le but du milieu phocéen (48e), il était plus à l'aise balle au pied, avec une bonne réussite dans le jeu long. Remplacé par Innocent (74e).

  • Le Goff (5,5) : dans son couloir gauche, le Français était l'un des bretons les plus "en vue". Il ne s'est pas énormément montré offensivement, mis à part son accélération dans la surface depuis le côté gauche suivie d'uncentre en retrait, cependant il était très présent dans l'impact et les duels.

  • Moffi (4) : match compliqué pour l'avant-centre nigérian qui n'a touché que 12 ballons pendant son heure de jeu. Ne réalisant que 4 passes, il a cependant remporté la plus part de ses duels (3/4). Remplacé par Koné (61e).

  • Lauriente (5,5) : l'attaquant breton tentait offensivement mais il était souvent bien cadré par la défense olympienne. Auteur de deux passes clés, comme celle où, après avoir bien conservé le ballon sur son côté il changeait d'aile pour servir Silva qui tentait une frappe (45e), il n'a cependant pas réussi à impulser une remontée. Remplacé par Boisgard (74e).

Olympique de Marseille

  • Mandanda (6) : titulaire pour la deuxième fois après la demi-finale retour de C4 en milieu de semaine, le portier a su s'illustrer rapidement sur la frappe d'Igor Silva au quart d'heure de jeu. Il a été cependant immobile sur la tête dangereuse, mais trop croisée, de Laporte avant la pause. Après la mi-temps, il a profité de la grosse domination de ses coéquipiers pour n'être jamais mis en danger, un second acte tranquille pour le champion du monde 2018.

  • Rongier (6) : le milieu de terrain de formation a rempli son rôle de latéral droit comme il le fallait. En effet, il n'a que très peu été sollicité par le joueurs du couloir gauche adverse, si ce n'est Laurienté en début de rencontre. L'ancien Nantais n'a d'ailleurs pas semblé embêté par le ballon, toujours très juste dans ses prises de balle.

  • Saliba (6) : le néo-international français n'a pas été dérangé par les offensifs adverses, plus présent dans les premières relances que sur des interventions défensives. Ce qui était moins le cas après la pause, durant laquelle les Lorientais se mettaient à provoquer l'arrière-garde adverse, ce qui a valu un a jaune à la 65e minute (synonyme de suspension face à Strasbourg), avant de bien rattraper la bourde de Guendouzi face à Koné.

  • Caleta-Car (5) : pourtant peu inquiété dans le match, le Croate a failli offrir un ballon de but à Moffi si Saliba n'avait pas couvert à la suite de son intervention ratée sur le centre de Le Fée (32e). Quelques minutes après le retour des vestiaires, il a allongé la liste des joueurs à l'infirmerie, sorti sur blessure et remplacé par Kolasinac (53e).

  • Peres (6) : le Brésilien a d'abord débuté le match sur le flanc gauche de la défense marseillaise, se montrant solide face aux multiples montées d'Igor Silva. Combinant avec son compatriote Gerson, l'ancien de Santos s'est bien projeté dans la surface adverse, devenant passeur décisif sur le but de Guendouzi. Il est ensuite repassé en défense centrale après la sortie de DCC et a été tout aussi performant pour neutraliser l'entrant Koné.

  • Guendouzi (7) : de retour au Moustoir cinq printemps plus tard, où il porté le maillot des Merlus pendant deux saisons, l'autre nouvel international tricolore côté Marseille s'est montré très mobile dans l'entrejeu, mettant en difficulté son adversaire. Il s'est même incrusté dans la zone de vérité adverse pour apporter le surnombre, ce qui a payé en seconde période avec son beau but du break (48e). Derrière, il a su parfaitement gérer le rythme du match, malgré une petite bourde à la relance sans conséquence (82e).

  • Kamara (6,5) : comme à son habitude, le minot a été le métronome du milieu de terrain phocéen tout au long du match. Souvent disponible pour faire circuler le ballon, l'Espoir, en fin de contrat en juin prochain, a su court-circuiter les transitions rapides des Merlus, toujours présent au bon endroit (3 tacles réussis sur 4, 2 dégagements).

  • Gueye (6) : le champion d'Afrique 2021 a été le moins en vue dans le trio de l'entrejeu olympien, mais ne s'est pas montré en difficulté dans la bataille du milieu de terrain. Pourtant, le Lion a été présent dans le dernier geste à deux repris, trop imprécis puis mis en échec par Dreyer à deux reprises. Sinon, sa prestation est correcte, aucune erreur préjudiciable à noter.

  • Ünder (6) : si les offensives qu'il a initiées n'ont pas été conclues, le Turc a su apporter du danger dans le derniers tiers lorientais, que ce soit dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés. C'est d'ailleurs par lui que passaient majoritairement les offensives de l'OM. Son corner a amené la double occasion marseillaise face à un Dreyer impressionnant (26e). Après avoir bien chipé le ballon dans les pieds de Morel, il a parfaitement trouvé Dieng au second poteau pour l'ouverture du score.

  • Gerson (6,5) : le numéro 8 brésilien a pu se procurer quelques occasions, la meilleure étant sa tête à bout portant enlevée sur la ligne par Dreyer (22e). Lors du second acte, il est tout aussi remuant et a concrétisé sa bonne prestation par un but, le 7e de sa saison (67e). Il a néanmoins dû laisser les siens après la réalisation en raison d'un énième pépin physique, tout comme son passeur décisif. Remplacé par Lirola (73e).

  • Bakambu (non noté) : l'ex-international congolais n'a pas hésité à provoquer des appels pour déranger la défense adverse dès le début du match. Néanmoins, il a dû laisser les siens au quart d'heure de jeu en raison d'une gêne musculaire à la cuisse, remplacé par Dieng (7,5). Le buteur sénégalais a failli ouvrir le score sur l'un de ses premiers ballons mais a été mis en échec par Dreyer (26e), avant de finalement battre le gardien breton sur le service d'Under (39e). Passeur sur le troisième but de Gerson, il a du également sortir sur blessure à la place de Luis Henrique (70e).

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité