ASSE : le gros coup de gueule de Claude Puel !

Avec dix-huit cas de Covid-19 le week-end dernier, parmi le staff et les joueurs, Saint-Étienne a dû jouer face à Strasbourg. Ce qui a agacé Claude Puel, qui n'a pas hésité à le faire savoir ce mardi en conférence de presse. Un technicien qui est aussi dans le flou avant de jouer un derby important dimanche face à l'OL.

Claude Puel, le coach de l'AS Saint-Étienne
Claude Puel, le coach de l'AS Saint-Étienne ©Maxppp

Une hécatombe. Vendredi, l'AS Saint-Étienne a publié un communiqué de presse dans lequel il était indiqué que plusieurs éléments de l'équipe professionnelle étaient positifs à la covid-19. «Les tests PCR effectués mardi et jeudi derniers ont révélé de nombreux cas positifs au COVID-19 parmi les joueurs et membres du staff du groupe professionnel. Conformément aux consignes sanitaires en vigueur, les personnes concernées ont été isolées. De nouveaux examens seront pratiqués ce samedi avant le déplacement de l’équipe à Strasbourg afin de confirmer le maintien de son match de Ligue 1 Uber Eats».

La suite après cette publicité

Touché de plein fouet par le coronavirus, puisque huit membres du staff, dont Claude Puel, et dix joueurs (sans compter quatre blessés) étaient touchés, le club stéphanois s'est malgré tout déplacé à Strasbourg dimanche. Amoindris, les Verts se sont inclinés 1 à 0. Une défaite au goût amer pour l'entraîneur de l'ASSE. En visioconférence, Puel a envoyé un tacle aux Alsaciens : «on a poussé le cas extrême, avec quatorze joueurs absents de l'effectif plus tout le staff touché. Cela montre tout le grotesque de la situation. (...) On a reçu un appel d'un dirigeant de Strasbourg qui nous a intimé de respecter le règlement. La situation est ubuesque. Ce n'est pas du football».

Le derby menacé ?

Puis il a ajouté : «nous avions 18 éléments positifs, les autorités étaient au courant de notre situation. Il ne s'agit pas de football, on devait jouer coûte que coûte et suivre le règlement pour ne pas perdre le match. (...) Depuis le début de saison, nous avons détecté des cas isolés. Là, la situation est exceptionnelle. Nous nous sommes adaptés heure par heure. Il était impossible de communiquer clairement, la situation changeait constamment. (...) Notre situation était un cluster. On a été en contact avec l'ARS, les autorités mais il y a un règlement. Les joueurs ont été testés le dimanche matin. On était à 10 malades et il en faut 11 pour que la rencontre soit annulée».

Agacé, le technicien français essaye de gérer tant bien que mal cette situation inédite. Et c'est dans ce contexte particulier que son équipe, enfin ce qu'il en reste malheureusement, doit préparer le derby face à l'OL dimanche. Une rencontre qui est aussi menacée et pour laquelle les Foréziens ont demandé un report. «Nous allons devoir gérer cette semaine. Il n'y a pas de dérogation. Le règlement est explicite. On doit fournir une liste de 30 joueurs. La compétition continue si 11 joueurs ne sont pas positifs. Les blessés n'entrent pas en compte. (...) Sur le prochain match face à l'OL, 6 joueurs ne seront pas disponibles. Quatre pourraient revenir dans le circuit réglementaire, avec une reprise d'entraînement la veille ou le jour du match. C'est la problématique de notre semaine». Une semaine pourtant très importante pour l'ASSE qui veut dompter le rival lyonnais et tenter de s'imposer après 5 matches sans succès. Il reste à savoir sur quels joueurs Claude Puel et l'ASSE pourront compter.

Plus d'infos

Commentaires