Coupe du Monde 2022 : Gonçalo Ramos, le choix payant de Fernando Santos

Par Léo Scalco
6 min.
Coupe du Monde 2022 : Gonçalo Ramos, le choix payant de Fernando Santos @Maxppp

Cristiano Ronaldo sur le banc, son remplaçant Gonçalo Ramos avait une énorme pression sur les épaules. Le joueur de Benfica a répondu avec brio et a confirmé le choix de son entraineur Fernando Santos par la même occasion.

La suite après cette publicité

Cristiano Ronaldo a commencé la rencontre sur le banc. Une première depuis 2008 lors d'un tournoi majeur, mettant ainsi fin à une série de 31 titularisations avec le Portugal. Il faut dire que Fernando Santos, le sélectionneur lusitanien, n'a pas apprécié les remontrances de CR7 lors de son remplacement face à la Corée du Sud. Une punition qui ressemblait bien à un pari très risqué, surtout quand on connait l'importance du natif de Funchal pour la Seleção das Quinas.

Mais voilà, son remplaçant, Gonçalo Ramos, a réussi à faire oublier le quintuple Ballon d'Or grâce à une performance XXL face à la Suisse (6-1). Auteur d'un triplé et d'une passe décisive, le joueur de Benfica a rayonné à la pointe de l'attaque portugaise. Outre ses statistiques stratosphériques, le joueur de 21 ans a impressionné tous les observateurs. Malgré l’ombre de son aîné qui planait au-dessus de lui, il a mis tout le monde d'accord. Ses coéquipiers ont d'ailleurs salué sa prestation à l'issue de la rencontre.

À lire La fédération brésilienne pense à une aide psychologique pour sa sélection

Ses coéquipiers saluent sa performance

En effet, quelques minutes après le coup de sifflet final, tous les journalistes présents au Lusail Iconic Stadium ont interrogé les joueurs portugais au sujet de l'homme du match, Gonçalo Ramos. Bruno Fernandes et Otavio ont notamment donné une interview commune au sujet de leur coéquipier. Questionné sur la prestation de l'attaquant de la sélection portugaise, les deux joueurs, tout sourire, ont plaisanté sur sa situation en club. «Gonçalo Ramos? Il doit faire plus (rire)» a commencé le milieu de Manchester United avant d'être repris par son compatriote du FC Porto : «ce serait bien qu'il parte (du Benfica, ndrl).»

La suite après cette publicité

Très chambreur, Bruno Fernandes en a même rajouté une couche. «Maintenant, Otavio veut qu'il parte du Benfica. Il a reçu beaucoup de nos conseils quand on jouait aux cartes, c'est pour cela qu'il fait ce genre de prestation», a notamment rajouté le Red Devil, juste avant que son coéquipier dans l'entrejeu confirme ses propos : «trois buts, il a fait mal devant, il nous a pas mal aidé.»

Fernando Santos et Pepe éteignent l'incendie

Fernando Santos a, de son côté, cherché à éteindre l'incendie en jurant qu'il ne s'agissait pas d'une punition mais bien d'un choix. «Les caractéristiques du jeu, ce sont des joueurs différents» a sobrement répondu le sélectionneur portugais à la question du pourquoi après l'absence de Cristiano Ronaldo dans le onze lusitanien. Encore interrogé sur les éventuels problèmes qui existeraient entre lui et la star portugaise, Fernando Santos a nié en bloc. «J'ai déjà répondu à cette question. Il n'y a aucun problème, nous sommes amis depuis de nombreuses années. Tout est complètement réglé et il a donné l'exemple d'un vrai capitaine» conclu l'homme fort de la Seleção das Quinas.

La suite après cette publicité

Enfin Joao Felix et Pepe ont souhaité mettre en avant le collectif après la superbe prestation de l'équipe dans son ensemble. «Que Cristiano soit là ou pas, l'important c'est l'équipe. L'équipe joue également bien lorsque Ronaldo est là» a commenté le Madrilène. Même son de cloche pour le défenseur central historique du Portugal : «il sait parfaitement que le plus important, c'est 'nous'. Ce qui s'est passé aujourd'hui est le choix de l'entraîneur et il doit être respecté.» Une bonne façon de mettre fin à la polémique.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité