Ligue Europa, OM : une fragilité défensive et mentale qui insupporte

Par Hanif Ben Berkane
3 min.
Gennaro Gattuso, l'entraîneur de l'OM @Maxppp

Ce jeudi, l’OM a encore une fois montré de grosses lacunes dans le jeu face au Shakhtar Donetsk (2-2). Et ces erreurs défensives commencent sérieusement à agacer Gattuso et ses joueurs.

Ces dernières semaines, le visage affiché par l’OM est loin d’être rassurant, très loin même. La formation emmenée par Gennaro Gattuso peine à montrer une certaine cohérence tactique et ne parvient pas à trouver une stabilité. Le coach italien ne semble pas avoir les armes pour réveiller certains joueurs bien en dessous de leur niveau et cela se ressent sur le terrain. Ce jeudi, l’OM a mené par deux fois face au Shakhtar Donetsk en 16es de finale de Ligue Europa. Et par deux fois, juste après leur but, ils ont été repris (2-2). Une nouvelle contre-performance qui commence à agacer. Pour cause, l’OM n’a remporté qu’un seul de ses 6 derniers matchs à l’extérieur toutes compétitions confondues (3 nuls, 2 défaites). Et sa seule victoire en 2024 est face à Thionville en Coupe de France.

La suite après cette publicité

De quoi forcément commencer à frustrer les joueurs. Après la rencontre, Aubameyang, auteur d’un but et d’une passe décisive dans ce match, a eu des mots forts. «C’est comme un virus. Pour l’enlever, il faut avoir une prise de conscience. Il faut se rendre compte que ce qu’on fait, ce n’est pas assez. Il faut se bouger le cul tout simplement. Tout le monde est conscient qu’on peut faire 10 fois mieux. Quand on attaque et on joue notre football, on sait faire la différence. Derrière, j’ai l’impression que dès qu’on marque, on a tendance à reculer alors que la meilleure défense c’est l’attaque. Donc pourquoi pas presser l’adversaire ? C’est à faire. Je ne vise personne, je parle en tant que groupe. Il faut dire les choses clairement et avancer. Je reste positif, je n’ai pas dit qu’on balançait la saison par la fenêtre. Il faut avancer», a lancé l’attaquant gabonais qui semble aussi peu apprécier la fébrilité mentale de l’équipe qui n’arrive jamais à tenir un score.

À lire Ligue Europa, OM : la durée d’absence de Quentin Merlin est tombée

Gattuso impuissant, les joueurs sonnés

Dans cette rencontre, l’OM a, à chaque fois, reculé après avoir marqué comme si les joueurs étaient tétanisés par l’idée de gagner cette rencontre. Et ce sentiment est visiblement partagé par Amine Harit qui a semblé aussi impuissant face à la situation après la rencontre. «Franchement, c’est inexplicable. Je n’ai pas les mots. C’est frustrant. On fait le plus dur, on mène deux fois au score, et on encaisse après. On n’arrive pas à apprendre de nos erreurs. Je pense que c’est un problème de tout, de confiance, d’état d’esprit, de concentration. Je n’arrive pas à l’expliquer. On arrive à marquer de beaux buts face à une équipe qui a mis en difficulté des belles équipes. Mais on gâche toujours tout. C’est fou. Normalement quand on fait nul à l’extérieur au match aller, c’est un truc positif, mais vu la débauche d’énergie et le scénario, c’est frustrant de prendre des buts. On est dans une spirale négative, il va falloir faire le plus possible pour sortir de ça. »

La suite après cette publicité

Comme depuis plusieurs matches, Marseille semble avoir les mêmes maux et Gattuso n’arrive plus à faire réagir son équipe. Le technicien italien est à court d’idées et cette rencontre du jour a encore du mal à passer. En conférence de presse, il a, une nouvelle fois, montré son agacement sur le scénario du match qu’il juge anormal. «C’est un peu comme une défaite ce soir. Il faut être objectif. Quand on propose ce genre de prestation et qu’on subit cette issue. C’est la photo de notre saison. Je n’ai pas la clé aujourd’hui pour répondre à cette question. (…) C’était une belle opportunité de l’emporter et ce soir on va rentrer encore énervé, car on n’a toujours pas gagné. Ce soir, c’est très frustrant et c’est difficile de sourire après ce match nul», a-t-il lancé. L’OM traverse donc une nouvelle crise sportive cette saison qui s’illustre par une faiblesse mentale et défensive flagrante. Il faudra vite trouver les armes pour remonter la pente. Et cela commencera par le déplacement à Brest ce dimanche et une meilleure performance jeudi prochain au Vélodrome face au Shakhtar. Sans ça, la saison marseille pourrait déjà être ratée…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité