Le premier Mondial du Qatar fait tâche

Par Maxime Barbaud
3 min.
Le premier Mondial du Qatar fait tâche @Maxppp

Éliminé au soir de la 2e journée à cause d'un niveau de jeu insuffisant pour une Coupe du Monde, le Qatar a rapidement montré ses limites. On peut même dire que cette compétition fait tache pour l'équipe nationale, qui affiche des stats jamais vues pour un pays organisateur.

La suite après cette publicité

Un petit tour et puis s'en va. 13 ans d'attente depuis sa nomination à l'organisation de cette Coupe du Monde pour trois petits matches, autant de défaites, et un constat qui a frappé tout le monde. Le Qatar n'avait pas le niveau pour affronter l'élite du football mondial. Malgré le travail réalisé par le sélectionneur, Félix Sánchez (46 ans), le temps qui lui a été offert (il est en poste depuis 2017), et tout de même titre de champion d'Asie remporté en 2019, le pays organisateur est passé complètement à côté, réalisant de tristes premières historiques.

Première équipe hôte à perdre son match inaugural, première également à finir une phase de groupes sans le moindre point au compteur, elle est devenue la seconde à ne pas être sortie des poules après l'Afrique du Sud en 2010. Les Bafana Bafana avaient tout de même récolté 4 points, dont une victoire de prestige face aux Bleus. Cette fois, le Qatar sort déjà de son Mondial avec la pire attaque (1 but) et la pire défense (7 buts). Jamais un pays hôte n'avait réalisé pareil bilan.

À lire Comment Regragui a essayé de convaincre Guendouzi de jouer pour le Maroc

Pire défense, et pire attaque de la compétition

«On a joué contre une grande équipe, probablement l'une des favorites dans ce tournoi. C'était forcément difficile pour nous mais je crois qu'on a été capables de jouer à un très haut niveau à plusieurs reprises. On ne peut pas comparer la Coupe du monde à la Coupe d'Asie. Nous sommes venus au Mondial en essayant de jouer à notre meilleur niveau. Nous voulions être compétitifs et nous y sommes parvenus par moments» soulignait tout de même Félix Sanchez après cette nouvelle déconvenue contre les Pays-Bas mardi (2-0).

La suite après cette publicité

Le sélectionneur n'est d'ailleurs pas certain d'être renouvelé mais le plan du Qatar pour devenir une référence au moins continentale est loin d'être terminée. «La Fédération va continuer à se préparer, notamment en vue de la prochaine Coupe d'Asie (organisée au Qatar en 2023)» conclut le technicien espagnol. Première éliminée de la compétition, soit dès le 2e match, la sélection qatarienne n'aura pas réussi à profiter de ce Mondial comme d'un tremplin sportif. Avec le niveau affiché, on peut même penser qu'elle a perdu un peu de crédibilité...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité