Nantes : la descente aux enfers continue pour Jean-Kévin Augustin

Grand espoir du Paris Saint-Germain, Jean-Kévin Augustin cumule les échecs depuis son départ de la capitale. Et la galère continue pour le footballeur âgé de 23 ans.

Jean-Kévin Augustin à Nantes
Jean-Kévin Augustin à Nantes ©Maxppp

1er février 2015. Jean-Kévin Augustin franchissait une première étape importante dans sa carrière en paraphant son premier contrat professionnel au Paris Saint-Germain. Une belle marque de confiance de la part du club de la capitale, convaincu du talent et potentiel du footballeur né en 1997. Intégré dans le groupe pro, il faisait plusieurs apparitions dans une équipe peuplée de stars. Mais à un an de la fin de son bail, il pliait bagage à l'été 2017 afin de voler de ses propres ailes au RB Leipzig. Un club qui fait confiance aux jeunes et leur donne pas mal de responsabilités. L'idéal donc pour JKA, qui avait signé pour 5 ans.

La suite après cette publicité

Lors de sa première saison, en 2017-18, le natif de Paris démarrait fort avec 12 buts et 6 assists en 36 apparitions toutes compétitions confondues. L'année suivante, en 2018-19, le bilan était moins bon (6 buts en 25 apparitions). Surtout, le joueur avait été au coeur de plusieurs polémiques. Il avait refusé de rejoindre les Espoirs après une convocation de Sylvain Ripoll, ce qui avait provoqué un imbroglio entre la FFF et son club. Son entraîneur à l'époque, Ralf Rangnick s'était rangé de son côté. Quelques jours plus tard, ce dernier avait critiqué le joueur, introuvable après la reconnaissance du terrain avant un match de Ligue des Champions face à Salzbourg.

D'échec en échec

Finalement, l'ancien Titi était sur le banc avec ses écouteurs sur les oreilles. Le lendemain, son entraîneur, qui n'était pas au courant de cette affaire, l'avait dézingué : «ce n'est pas normal qu'on voyage trois mois à travers l'Europe pour nous qualifier, et qu'après certains joueurs voient ça comme une corvée. J'ai appris cette histoire vendredi matin. C'est clair qu'il y aura une grosse sanction». En plus d'une amende, il avait été suspendu. Autant dire que Leipzig ne comptait pas sur lui et a décidé de le prêter à Monaco lors de l'exercice 2019-20. Après 13 matches et 1 but, il quittait le Rocher au mercato d'hiver.

Direction Leeds, toujours sous la forme d'un prêt. Mais là encore, cela a été un échec (3 apparitions). Dans le dur, JKA a finalement trouvé un point de chute inespéré. Le 6 octobre, le FC Nantes a officialisé son arrivée jusqu'en juin 2022. Un nouveau départ pour un élément en perte de vitesse. Le 31 octobre, il faisait ses débuts avec les Canaris. Il était entré en jeu 18 minutes face au PSG. Quelques semaines plus tard, le 22 novembre, il n'avait été sur la pelouse qu'une minute face à Metz. Le 28 novembre, il avait joué 18 minutes contre l'OM. Soit trois apparitions au total (36 minutes). Depuis, plus rien.

Une erreur de casting à Nantes

Encore en poste à l'époque, Christian Gourcuff l'avait écarté début décembre. « Afin qu’il retrouve une condition physique acceptable, on a décidé qu'il soit cette semaine et la semaine prochaine en entraînement individualisé. Sur le plan physique, il ne peut pas être compétitif dans ces conditions aujourd'hui ». Même constat pour Raymond Domenech le 4 janvier dernier. « Augustin n'est pas encore prêt mais je le suis, je suis derrière lui. (…) Je connaissais un joueur qui avait de la puissance, qui accélérait et qui allait vite. J’ai retrouvé un joueur qui n’a pas de capacité à répéter les efforts. Mais c’est déjà mieux depuis quatre ou cinq jours. (…) Il est à 30% ou 40% de ce qu’il peut faire ».

Antoine Kombouaré n'a pas eu la même patience que ces deux prédécesseurs et a vite tranché dans le vif. Ce mardi, Ouest-France annonce que le nouvel entraîneur de Nantes a décidé de s'appuyer sur des éléments opérationnels pour mener à bien sa mission maintien. Le Kanak a donc écarté trois joueurs du groupe pro, à savoir Thomas Basila, Bridge Ndilu et... Jean-Kévin Augustin. Comme ses deux coéquipiers, l'ancien du PSG terminera la saison avec l'équipe réserve en National 2. Un nouveau coup dur pour JKA, à qui il reste encore une année de contrat. A 23 ans, le Français peut encore relever la tête et repartir de l'avant. Mais il devra vite réagir pour sauver une carrière qui est au point mort.

Plus d'infos

Commentaires