Coupe du Monde 2022, Allemagne : une fragilité défensive alarmante avant le choc contre l'Espagne !

Par Josué Cassé
5 min.
Coupe du Monde 2022, Allemagne : une fragilité défensive alarmante avant le choc contre l'Espagne ! @Maxppp

Piégée par le Japon (1-2) pour son entrée dans le Mondial, l'Allemagne se doit de réagir, ce dimanche soir, contre l'Espagne. Si l'optimisme est de mise pour le sélectionneur, Hansi Flick, la fragilité défensive observée face aux Samouraïs bleus plonge, elle, tout un pays dans l'angoisse.

La suite après cette publicité

L'Allemagne est dos au mur ! Surpris d'entrée par la bande à Hajime Moriyasu (1-2), les triples champions d'Europe, placés dans le groupe E, se doivent de relever la tête contre l'Espagne, ce dimanche à 20 heures. Si la tâche s'annonce plus que complexe, au regard de la performance réalisée par la Roja contre le Costa Rica (7-0), Hansi Flick et les siens devront, malgré tout, trouver la clé pour empocher les trois points. Au risque de subir un nouvel affront sur la scène internationale et une élimination dès le premier tour de cette Coupe du monde 2022. Sous pression, le sélectionneur de la Mannschaft s'est d'ailleurs présenté seul, ce samedi, en conférence de presse.

Alors que traditionnellement, un joueur accompagne son sélectionneur pour se prêter aux questions des journalistes, le tacticien de 57 ans a tenu à justifier ce choix, qui pourrait malgré tout entraîner des sanctions de la part de la FIFA. Je suis venu seul car nous ne voulions pas qu'un joueur passe trois heures sur la route pour venir. Les 26 joueurs sont importants et tout le monde doit se concentrer sur le match, a ainsi expliqué l'ancien coach du Bayern Munich. Prêt à tout pour placer ses joueurs dans les meilleures conditions avant de se présenter sur la pelouse d'Al-Bayt, Flick devra, également, corriger les failles observées lors du premier match.

À lire Randal Kolo Muani raconte son duel perdu face à Emiliano Martínez

Hansi Flick pointe les failles de l'Allemagne !

«Ça a été important d'expliquer aux joueurs ce qu'on n'a pas fait de bien, les situations où on a commis des erreurs. Ils doivent comprendre cela avant qu'on leur présente la solution. On a parlé de ce match, c'est passé. On reste convaincus que notre philosophie de football est la bonne, et on va essayer de faire mieux demain (dimanche, NDLR). Je me suis centré sur le football, sur les choses que l'on peut changer: fermer les espaces et surtout jouer, être vaillants. Je suis convaincu qu'on peut le faire. Ça a été difficile de digérer cette défaite, mais on doit continuer à croire en nos principes footballistiques», a d'ailleurs reconnu l'homme fort des champions du monde 2014.

La suite après cette publicité

Si toutes les lignes du 4-2-3-1 ont d'ailleurs été vivement critiquées après la rencontre, c'est bien la défense allemande qui inquiète le plus. Pour illustrer cette fébrilité, l'Allemagne a d'ores et déjà concédé 12 buts en 10 matches toutes compétitions confondues sur l'année 2022. Elle n'a ainsi achevée que deux rencontres sans encaisser de but, contre Israël (2-0, le 26 mars) et Oman (1-0, le 16 novembre). Lors de leur première sortie face aux Japonais, ce manque d'équilibre n'a d'ailleurs échappé à personne sur les quelques contres initiés par les coéquipiers de Takumi Minamino. «Je dis toujours qu'on a besoin de tout le monde pour attaquer et de tout le monde pour défendre. On a perdu notre compacité dans les vingt dernières minutes. À 1-0, on doit garder ce résultat et être bien positionnés. On n'a pas concrétisé des occasions et on a commis des erreurs derrière», regrettait, en ce sens, Flick, après la rencontre perdue face au Japon.

Une défense qui se cherche...

Associé à l'indiscutable Antonio Rüdiger lors de la première journée, Nico Schlotterbeck devrait d'ailleurs céder sa place à Niklas Süle, plus complice avec le joueur du Real Madrid au sein de la défense allemande. De son côté, Hansi Flick pourrait, une nouvelle fois, changer de formule et faire confiance à Thilo Kehrer sur le côté droit. Entré en cours de match contre les Japonais, Leon Goretzka devrait, lui, débuter face à la Roja. L'idée étant de renforcer cet entrejeu et ainsi protégé l'arrière-garde allemande. Avec ces possibles ajustements, Ilkay Gündogan monterait, lui, d'un cran, ce qui sacrifierait logiquement l'un des quatre offensifs alignés contre les Samouraïs bleus.

La suite après cette publicité

Quels que soient les choix effectués, le sélectionneur de la Mannschaft espère compter sur un grand Manuel Neuer. Décisif au moment de détourner le tir du pied droit de Junya Ito (73e), le dernier rempart du Bayern ne s'était pas montré grandiose sur le reste de la confrontation. «Il est en forme», assurait, cependant, Flick avant d'ajouter : «les deux buts, on doit les éviter d'une autre manière. Les joueurs doivent avoir tiré des leçons de ce match». Une chose est sûre, si les Allemands veulent éviter de quitter Doha prématurément, c'est tout un effectif qui devra se mettre au service de l'autre. Et pour cause. Malgré une génération plus que talentueuse, l'Allemagne peine, encore, à se montrer consistante sur le plan collectif. Hansi Flick le sait. Hansi Flick doit maintenant le prouver. «Je suis optimiste, j'ai hâte que ce match commence. On est dans un Mondial, quand même. Certes, ce ne sont pas les meilleures conditions, mais on a suffisamment de qualité pour gagner ce match». Rendez-vous à 20 heures.

A l'occasion de la Coupe du Monde, Parions Sport en Ligne vous propose votre premier pari doublé jusqu’à 100€ et 10€ offerts sans dépôt avec le code FMCDM.
Créez votre compte dès aujourd’hui pour profiter de cette offre exclusive.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité