Euro 2020 : que retenir du dernier test des Bleus ?

Après le match gagné contre le Pays de Galles, les Bleus affrontaient la Bulgarie au Stade de France. C'était le dernier test de l'équipe de France avant le début de l'Euro.

Didier Deschamps dans sa zone technique lors de France-Ukraine
Didier Deschamps dans sa zone technique lors de France-Ukraine ©Maxppp
La suite après cette publicité

On attendait beaucoup de choses des Bleus ce mardi soir. Les Français accueillaient au Stade de France la Bulgarie pour le dernier test avant l'Euro. Pour cette confrontation, Didier Deschamps alignait un 4-4-2 losange avec un trident au milieu de terrain composé de Kanté, Pogba et Tolisso, chargé d'alimenter en ballons un trio déjà aligné à Nice contre le Pays de Galles : Griezmann, Mbappé, Benzema. Ceux qui s'attendaient à un festival offensif peuvent tout de suite passer leur chemin. Pourtant, les Bleus ont trouvé relativement rapidement la faille puisqu'au tour de la 30e minute, après une action de classe folle de Paul Pogba, Antoine Griezmann, bien aidé par un défenseur, propulsait, d'une bicyclette, le cuir au fond des filets.

Pour autant, ce n'est pas nécessairement cela qu'il faut retenir de la soirée. Bien entendu, il faudra parler de la sortie sur blessure de Karim Benzema avant la mi-temps, mais aussi du fait que Lucas Hernandez, suite à un coup au genou, ne puisse pas tenir plus de 45 minutes. Mais ce que dégage cette équipe de France semble bien plus important. En effet, offensivement, on le sait, elle est plutôt bien armée et surtout, les trois de devant ne se marchent pas dessus. Griezmann agit en électron libre, Mbappé prend la profondeur quand Benzema dézone ou que Giroud joue les points d'appui. Ce qui a été probablement le plus impressionnant ce mardi soir, et qui augure de bonnes choses, c'est surtout le milieu de terrain de la bande à Didier Deschamps.

Pogba, maître du milieu, Giroud l'efficace

En effet, après un excellent match contre le Pays de Galles, Corentin Tolisso, qui revient tout juste de blessure, a été reconduit par Deschamps. Son agressivité et son abattage sont à montrer dans toutes les écoles de football. On retrouvait aussi N'Golo Kanté, auteur d'une fin de saison mémorable avec Chelsea, toujours aussi précieux, indispensable et infatigable aux quatre coins du terrain. Mais que dire de Paul Pogba ? Le Mancunien avait été le principal instigateur des offensives - avec Griezmann - à Nice, il s'est révélé encore un peu plus.

Toujours aussi prépondérant pour organiser le jeu des Bleus de l'arrière, il a été spectaculaire, tout en restant efficace contre la Bulgarie. Il est à l'avant-dernière passe sur le but de Griezmann et a distillé jeu long et jeu court avec une aisance incroyable. Ses nombreuses remontées de balles, au pied, ont fait lever plus d'une fois les supporters des Bleus présents dans l'enceinte dionysienne.

Deschamps est content

Défensivement, il n'y avait pas grand-chose en face, certes, mais Presnel Kimpembe s'est montré solide et surtout concentré quand Raphaël Varane s'est offert quelques remontées fantastiques ballon au pied. Petit point noir, l'incapacité des latéraux, malgré leur positionnement très haut, à apporter le danger. L'autre petit doute concerne l'efficacité offensive. Avec quelques actions, de Mbappé ou de Griezmann, le score aurait pu être bien plus lourd... Comme à Nice. Mais les deux derniers points ont bien été sauvés par la fin de match d'Olivier Giroud, double buteur.

Didier Deschamps, lui, semblait content de cette quinzaine de préparation. « Cette quinzaine est terminée. On a eu deux matches, le premier avec l'exclusion, ça a faussé un peu l'analyse du match avec les Gallois qui avait des intentions et ils nous ont mis plus en difficulté que les Bulgares. C'était la dernière répétition, avec les supporters, c'est quelque chose qui stimule des joueurs. Ce que j'attendais du groupe, ce n’était pas un match de préparation, c'était ce qui allait nous attendre le 15. Le niveau sera plus haut, mais dans les attitudes, ceux qui ont débuté et ceux qui sont rentrés étaient dans le vrai. On va avoir besoin de tout cela pour ce qui nous attend », a-t-il sobrement commenté. Prochain rendez-vous, le 15 juin, en Allemagne contre la Mannschaft.

Plus d'infos

Commentaires