PSG-Angers : les Angevins crient au scandale contre l'arbitrage et le VAR

Imbroglio total au Parc des Princes. Alors que le Paris Saint-Germain s'est imposé dans la douleur face à Angers (2-1), Romain Thomas et Gérald Baticle s'en sont pris à l'arbitrage. Le SCO estime que les deux buts parisiens n'auraient jamais dû être validés.

Kylian Mbappé buteur face à Angers.
Kylian Mbappé buteur face à Angers. ©Maxppp
La suite après cette publicité

La victoire du PSG contre Angers va encore faire débat. Alors que les Angevins pensaient arracher le match nul au Parc des Princes, un penalty a été accordé en raison d'une main dans la surface de Pierrick Capelle, à la suite d'une reprise de la tête de Mauro Icardi (87e). Une faute de main signalée ensuite par le VAR, alors que les joueurs d'Angers réclamaient une faute de l'attaquant argentin au départ de l'action. Une action frustrante pour Romain Thomas, qui s'estimant lésé s'est plaint de l'arbitrage après la rencontre, au micro de Prime Vidéo.

«À chaud, c’est toujours difficile de répondre, c'est incroyable ce qui se passe. Perdre ici ce n'est pas une honte, mais comme ça, c’est impossible, on travaille toute la semaine pour faire quelque chose de propre. La VAR, ça commence à me fatiguer cette histoire, on met des millions pour un truc qu'on ne sait même pas utiliser... cela m'agace, il y a une faute d'Icardi. Je tombe, et lui, il joue de sa position. Je suis frustré ! On fait un bon match, on avait un plan de jeu, on a travaillé, on a montré un gros caractère, c'est hyper frustrant», a-t-il d'abord expliqué.

Romain Thomas crie au complot arbitral

Le défenseur de 33 ans a également tenu à dévoiler la discussion qu'il a eu avec l'arbitre, tout juste avant qu'il aille voir les images. «Je prends le temps de lui dire, en amont, que (Mauro Icardi) il tire bénéfice de la situation qu'il a avec moi au départ. L'arbitre dit que ça a été checké par les personnes de la VAR. Ce n’est pas vrai, c'est un mensonge. Je préfère en prendre 5, qu'ils nous fassent tourner dans le jeu, que perdre comme cela. Paris a les trois points, il faudra faire mieux à Saint-Etienne.»

Des propos qui font écho à ceux prononcés par Gérald Baticle, l'entraîneur du SCO. «La var doit revenir à l'action, pas seulement sur les discussions de la main. Je pense qu’il y a main, mais avant il y a limite un plaquage au sol. J’ai une pensée pour Tapie, une pour Platini. Tapie, il a tout compris quand il a dit que la vidéo allait changer la face du foot français. Platini il n'en voulait pas. Moi j’en voulais. Je pense que c'est 80% d'erreurs corrigées. Mais aujourd'hui, l’erreur n’est pas corrigée. Si vous avez les bons angles, comment vous faites pour ne pas voir l'action ? On a tous joué au foot. Le défenseur prend un carton jaune, on permet à Paris de prendre l’avantage. Je m’étais interdit de pleurer par rapport à l’arbitrage.»

Kylian Mbappé hors-jeu sur le but de Danilo ?

Très remonté, dépité, l'entraîneur du SCO a également évoqué le but égalisateur de Danilo, entaché, selon lui, d'une position de hors jeu du passeur, Kylian Mbappé, au départ. «C’est plus fort que moi. Même le premier but, Mbappé est hors-jeu. Si on utilise la VAR, on doit bien l’utiliser. Il faut être bon à onze, en équipe pour faire un exploit. Il faut également que la VAR soit en forme ce jour-là. C’est vraiment très dur, ça fait mal de laisser les Parisiens revenir sur une position de hors-jeu et le second sur une faute évidente», a-t-il déclaré sur «Prime Vidéo». La chaîne qui a ensuite précisé que la VAR n'était pas en mesure de décider sur l'action menant à l'égalisation parisienne, car les caméras n'étaient pas placées correctement.

Enfin, Pierrick Capelle a également expliqué ne pas comprendre comment le penalty a pu être accordé. «On a vu les images, mais apparemment, pas les bonnes images, ce n’est pas juste, on a besoin d’honnêteté et de justesse à ce niveau-là. On a essayé de faire ce qu’on avait prévu, surtout en première période, on savait qu’on allait souffrir, mais perdre sur un tel fait de jeu, c’est très frustrant. Dans la globalité, on a fait le match qu’il fallait, même si on a été moins incisifs sur la seconde période. Ça se joue sur un fait de jeu. Il faut que ca cesse, ce n’est pas parce que c’est un gros contre un petit qu’il faut changer les choses. Malheureusement aujourd’hui on repart sans rien». Une fin de match qui risque de beaucoup faire parler...

Revivez le film de la rencontre sur notre live

Le classement de la Ligue 1

Plus d'infos

Commentaires