Ligue 1 : l'OGC Nice enchaîne face à Nantes

Pour le match d'ouverture de la 21e journée du championnat, l'OGC Nice consolide sa deuxième place aux dépens du FC Nantes (2-1), bloqué en bas de première partie de tableau.

Khéphren Thuram célèbre son but avec l'OGC Nice
Khéphren Thuram célèbre son but avec l'OGC Nice ©Maxppp

En ce vendredi soir, l'OGC Nice recevait le FC Nantes à l'Allianz Riviera pour garder sa place de dauphin, actuellement à onze points du leader, le Paris Saint-Germain. Pour prendre les trois points face au 9e de Ligue 1, l'entraîneur du Gym Christophe Galtier devait faire son onze sans Bambu (blessé), Atal, Lemina (CAN) et Schneiderlin (suspendu). Il proposait alors son 4-4-2 habituel avec la doublette offensive Dolberg-Gouiri, et la première du latéral gauche Amavi, prêté par l'Olympique de Marseille lors du mercato hivernal. Du côté des Canaris, Antoine Kombouaré devait également composer avec plusieurs absences entre la CAN (Castelletto, Simon) et les pépins physiques (Pallois, Cyprien). Le technicien nantais alignait un 5-4-1 avec la première titularisation de Sylla (21 ans), en défense centrale aux côtés de Girotto et Corchia. Bukari accompagnait Kolo Muani et Blas en attaque.

La suite après cette publicité

Le premier acte de la rencontre tournait du côté niçois, bien présents dans la moitié de terrain adverse. Cette domination des Rouge-et-noir se concrétisait par le coup de casque de Kasper Dolberg, bien capté par Alban Lafont (9e). Néanmoins, Nantes avait l'occasion de marquer contre le cours du jeu par le biais de Randal Kolo Muani, parti quasi seul au but après la bourde de Dante, mais la sortie parfaite de Walter Benitez gardait le Gym dans le match (16e). Mais l'OGCN ouvrait le score sur une faute de main du jeune Abdoulaye Sylla, averti au quart d'heure de jeu, dans la surface de réparation, permettant à Dolberg d'ouvrir la marque sur penalty et d'inscrire son 6e but de la saison, le deuxième face aux Canaris (1-0, 21e). Si le ballon était confisquée par les hommes de Galtier en première période, le FCN réussissait à remettre les deux formations à égalité juste avant la pause sur coup de pied arrêté provoqué par Dante, averti pour sa faute (44e).

Surpris, le Gym se reprend bien

À 30 mètres, le Brésilien Girotto envoyait une frappe à ras de terre trompant un Benitez reprochable, n'ayant pas la main assez ferme pour dévier le ballon (1-1, 45e). Au retour des vestiaires, Nice gardait la possession du ballon mais semblait plus patient qu'en première période. Très disponible, Amine Gouiri décrochait beaucoup pour participer au jeu des Niçois et l'international espoirs français s'était montré décisif avant l'heure de jeu. Sur une percée balle au pied de Khéphren Thuram, le milieu de terrain du Gym combinait avec l'ancien Lyonnais à l'entrée de la surface de réparation pour le lancer dans la zone de vérité et crucifier Lafont pour redonner l'avantage aux siens (2-1, 56e). Derrière, Nantes tentait tant bien que mal de revenir au score et n'était pas loin de faire le break avec l'entrée de l'ancien Montpelliérain Andy Delort, seul face à Lafont, mais le dernier rempart des visiteurs sortait bien à deux reprises (63e, 67e).

Les hommes d'Antoine Kombouaré se montraient conquérants après la double action de l'international algérien, voyant le bloc adverse reculer au fil du match. Ludovic Blas trouvait le poteau sur sa frappe basse à ras de terre (69e) avant de participer à la circulation haute du ballon, contraignant les 11 Azuréens à défendre dans leurs 30 derniers mètres. En faisant entrer du sang neuf dans le dernier quart d'heure (Pereira de Sa, Geubbels, Augustin), le technicien nantais dévoilait clairement ses ambitions offensives pour chercher le point du match nul face à des Niçois opérant en contres avec Delort et Calvin Stengs. Néanmoins, les locaux gardaient l'avantage au score jusqu'au coup de sifflet final, synonyme de cinquième victoire consécutive toutes compétitions confondues. L'OGCN prend provisoirement trois points d'avance sur l'Olympique de Marseille, qui a encore deux matches à disputer. Nantes reste bloqué à la 9e place et manque l'occasion de s'approcher des places européennes.

Plus d'infos

Commentaires