Euro 2024 : l’équipe de France est très méfiante après le tirage au sort !

Par Aurélien Macedo
3 min.
Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps @Maxppp

Suite au tirage au sort de l’Euro 2024, les hommes forts de l’équipe de France ont tenu à réagir aux futures affiches qui attendront les Bleus du côté de l’Allemagne en juin prochain. La confiance est autant présente que la méfiance dans les rangs tricolores.

Placée dans le groupe D de l’Euro 2024, la France sait désormais à quelle sauce elle sera mangée, ou non, lors de l’Euro 2024 qui se déroulera du 14 juin au 14 juillet prochain. Opposés à l’Autriche (17 juin), aux Pays-Bas (21 juin) et au vainqueur de la voie des Barrages, soit la Pologne, l’Estonie, la Finlande ou le Pays de Galles (25 juin), les Bleus ont hérité d’un groupe solide. Moins relevé qu’il y a trois ans à l’Euro 2020 (Allemagne, Portugal et Hongrie), ce tirage reste néanmoins sérieux et intéressant pour les Tricolores. Les Pays-Bas que la France a battu deux fois en qualifications (4-0 et 2-1) se présentent comme le principal adversaire des Bleus même si l’Autriche n’est pas en reste.

La suite après cette publicité

Interrogé à l’issue du tirage au sort sur TMC, Olivier Giroud a fait part de son avis à chaud sur les matches qu’il devrait disputer du côté de l’Allemagne en juin prochain : «les Pays-Bas ont les connaît très bien de part les phases éliminatoires. Je redoutais de tomber contre eux, car ils sont capables de nous poser des problèmes. Cela va nous donner un bon groupe. Je pense qu’on reste quand même favoris, mais ce sera à nous d’être à 100% et de faire le travail dans ce groupe. L’Autriche a une belle génération avec des joueurs dans de grands clubs. Ils ont mérité leur qualification pour l’Euro et il faudra s’en méfier. On va attendre le barragiste parce que sur le papier, le Pays de Galles et la Pologne sont peut-être plus armés que la Finlande et l’Estonie, cela pourrait faire un joli petit groupe. C’est peut-être un tirage plus clément que sur le dernier Euro

À lire EdF : la prime des Bleus en cas de victoire à l’Euro est connue

L’Autriche et les Pays-Bas ont marqué les Bleus

Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, absent lors du tirage après son opération, a également appuyé sur le fait qu’il fallait se méfier des Oranjes et ne considère pas que ce groupe sera facile, bien au contraire : «c’est un tirage difficile, du fait d’avoir les Pays-Bas dans le chapeau 3. Ça amène un groupe plus difficile, et l’Autriche qu’on avait rencontrés en Ligue des nations et ça avait été compliqué. C’est un groupe dense et difficile. Potentiellement, les Pays-Bas ont plus de qualités que les Autrichiens, mais ce n’est jamais facile de les jouer. Les Pays-Bas au complet font partie des meilleures nations européennes.» Si les Bleus ont évité le groupe de la mort avec l’Espagne, l’Albanie, la Croatie et l’Italie, ce sera de belles affiches qui s’offriront à l’équipe de France.

La suite après cette publicité

Adjoint de Didier Deschamps, Guy Stéphan se méfie certes des Pays-Bas, mais ne veut pas prendre de haut l’Autriche, une équipe qui avait posé des difficultés à la France lors de la dernière Ligue des Nations (1-1 et 2-0). Le technicien tricolore a également appuyé le fait que ce sera le premier adversaire des Tricolores lors de la compétition : «je pense que l’Autriche est sous-cotée et dispose de très bons joueurs comme Danso, Sabitzer, Alaba par exemple. On avait eu du mal là-bas, on s’était fait secouer. De l’ambition certes et aussi beaucoup d’humilité par rapport à nos adversaires. L’Autriche était dans le groupe de la Belgique, n’a perdu qu’un match et n’a fini qu’à un point des Belges. Il faudra être performant et ce sera notre premier adversaire.» C’est donc une équipe de France sûre de ses forces, mais également en garde qui s’avancera en Allemagne d’ici un peu plus de six mois.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité