Luka Romero, le prodige argentin de 15 ans déjà comparé à Lionel Messi

Par Max Franco Sanchez
5 min.
Luka Romero, le prodige argentin de 15 ans déjà comparé à Lionel Messi @Maxppp

Mardi soir, Luka Romero fêtait sa première apparition sur une liste de convoqués lors du match Villarreal-Mallorca. Si le jeune joueur de 15 ans n'est pas entré en jeu, il devrait bientôt fouler les pelouses de Liga pour la première fois.

La suite après cette publicité

La recherche du nouveau Cristiano Ronaldo ou du nouveau Lionel Messi est devenue une fâcheuse habitude, tant chez les recruteurs que les fans ou les journalistes. Les jeunes joueurs sont de plus en plus médiatisés, pendant que les clubs n'hésitent pas à investir des millions et des millions d'euros pour des adolescents. Et si certains confirment, comme Jadon Sancho, Kylian Mbappé ou Martin Odegaard, ils sont très nombreux à rester sur le carreau. En Espagne, pays formateur, on a des exemples à la pelle, puisque si certains comme Ferran Torres (Valence) ou Rodrigo Hernandez (Manchester City) confirment, d'anciennes générations menées par des éléments pourtant prometteurs comme Jesé Rodriguez (PSG) ou Gerard Deulofeu (Everton) ont déçu. Et voilà qu'un nouveau jeune commence peu à peu à faire parler de lui de l'autre côté des Pyrénées. Dans les Baléares plus précisément.

Cet adolescent, c'est Luka Romero. Il a fait les gros titres en Espagne ces derniers jours, et continuera vraisemblablement de le faire pendant quelque temps, puisqu'il a de grandes chances de devenir le plus jeune joueur à débuter dans l'histoire de la Liga. Du haut de ses 15 ans et 7 mois, le petit prodige a de grandes chances de battre tous les records de précocité. Et forcément, les comparaisons avec un certain numéro 10 du FC Barcelone ont vite commencé à fuser... De part son petit gabarit, sa coiffure sortie d'un River-Independiente des années 80 qui nous rappelle celle de La Pulga à ses débuts, et tout simplement sa façon de jouer, cuir collé au crampon et volonté d'éliminer chaque adversaire qui se présente devant lui. Il aurait d'ailleurs pu suivre le même chemin que le sextuple Ballon d'Or puisqu'à l'âge de sept ans seulement, il avait réalisé des test à La Masia, mais n'avait finalement pas pu rejoindre l'académie barcelonaise pour des raisons administratives liées au recrutement de joueurs mineurs. Quelques années plus tard, il avait notamment tapé dans l’œil de Dani Alves, avec qui il avait pu jouer sur une plage d'Ibiza. « Prenez-le en photo, c'est Leo Messi ! », s'était exclamé le latéral brésilien après avoir échangé quelques jongles avec l'Argentin alors âgé de 13 ans.

À lire Le président de Bilbao détaille la signature d’Ander Herrera

Il a trois nationalités !

Gaucher, avec un centre de gravité très bas mais des appuis solides, l'Argentin a montré toute sa qualité avec les équipes de jeunes de l'Albiceleste notamment, en plus des rencontres avec son club dans sa catégories d'âge. « C'est le prototype du numéro 10 argentin », a récemment lancé Daniel Pendín, entraîneur adjoint de Mallorca, expliquant qu'il ne le voyait pas forcément comme le futur Messi : « moi il me rappelle beaucoup David Silva. Ce type de joueurs qui joue entre les lignes, qui se déplace derrière les milieux défensifs adverses et qui, une fois qu'il reçoit le ballon, te tue ». Une petite bataille se dessine d'ailleurs à l'horizon, puisque s'il venait à confirmer une fois arrivé à un âge un peu plus avancé, jusqu'à trois sélections peuvent prétendre à le voir évoluer sous leurs couleurs : l'Argentine, pays de ses parents, le Mexique, son pays de naissance, et l'Espagne, pays où il habite depuis son plus jeune âge puisque son père, footballeur, s'y était installé pour terminer sa carrière. S'il a déjà fait savoir que son rêve est de porter le maillot argentin, nul doute que l'Espagne se montrera très insistante, comme ce fut le cas avec Ansu Fati récemment.

La suite après cette publicité

Du côté du promu en Liga, on a bien compris qu'il fallait le couver. Un traitement un peu spécial lui est déjà réservé, avec la prise en charge d'un logement et un salaire environnant les 1000€ mensuels. Une fois qu'il aura fêté ses seize ans, il pourra prétendre à un contrat professionnel, avec l'inclusion d'une clause libératoire notamment et on l'imagine, une belle revalorisation. Du côté de Mallorca, on sait qu'inévitablement, des gros clubs vont très rapidement venir aux nouvelles, mais le joueur semble attaché à la formation insulaire. « Il faut laisser le gamin tranquille, c'est un enfant de 15 ans qui sera le joueur le plus jeune à débuter en Liga. Si le moment doit arriver, ça sera parce qu'il l'a mérité, pas parce qu'il doit entrer absolument, pas pour faire joli », confiait son coach Vicente Moreno au terme du match face à Villarreal, ajoutant que le contexte du match n'était pas l'idéal pour le faire entrer. Plus qu'à attendre de le voir faire ses premiers pas en Liga...

La suite après cette publicité

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité