Ligue des Champions : le Stade Rennais crie au scandale face à l'arbitrage

Le Stade Rennais s’est incliné sur la pelouse de Chelsea sur un score sans appel (3-0, 3e journée de Ligue des Champions). Pourtant, le deuxième penalty des Blues et l’expulsion de Dalbert laissent un goût très amer aux Bretons.

Julien Stéphan avec le quatrième arbitre pendant Chelsea-Rennes
Julien Stéphan avec le quatrième arbitre pendant Chelsea-Rennes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Pour ses retrouvailles avec Édouard Mendy, le Stade Rennais n’a pas réussi à faire plier Chelsea sur la pelouse de Stamford Bridge. Pire, les Bretons se sont lourdement inclinés (3-0). Mais si le score est sévère, la prestation des hommes de Julien Stéphan est loin d’avoir été ridicule. Le coach des Rouge-et-Noir a d’ailleurs tenu à rendre hommage à ses protégés. « Je suis déçu pour eux, ils méritaient autre chose », a-t-il confié au micro de Téléfoot.

Le technicien, sans le dire, a regretté l’arbitrage du soir et la décision de M. Felix Zwayer d’accorder le deuxième penalty et d’exclure Dalbert. « Ils étaient peut-être en route pour un exploit vu l’investissement et la qualité dans le jeu. Mais nous n’avons pas eu les planètes alignées pour pouvoir le faire, pour rester poli et correct », a-t-il lancé avant de poursuivre. « Je suis triste pour les joueurs, vu la prestation et la qualité proposée. On va se relever, récupérer et continuer à proposer du jeu », a-t-il poursuivi.

Le coup de gueule de Nicolas Holveck

Si l’entraîneur rennais est resté sobre, son président Nicolas Holveck, toujours au micro de Téléfoot, est apparu un peu plus remonté et bien moins policé. « Je suis très fier des joueurs, ils ont joué comme Julien le voulait. Plus que de la déception, il y a de la frustration ce soir, parce que l’homme du match, c’est l’arbitre », a-t-il démarré, particulièrement remonté, avant d’enfoncer le clou quelques instants plus tard.

« Il faudra qu’on m’explique les règles des mains dans la surface et pourquoi la VAR se réveille sur la nôtre, et pas sur la leur, avec la main de Zouma dans sa surface ? C’est notre apprentissage, qui est dur. On est sans doute arbitré comme le petit nouveau, le petit poucet. C’est dur à accepter, la nuit va être dure », a-t-il conclu. Le message est passé et il n’est pas certain que l’UEFA appréciera cette sortie…

Plus d'infos

Commentaires