L'histoire tragique du Chievo Vérone, rétrogradé en Serie D avant de totalement disparaitre

Rétrogradé en Serie D il y a quelques semaines, le Chievo Vérone n'a pas trouvé d'acquéreur pour reprendre en main le club. Résultat, la Squadra della Diga a malheureusement disparu.

Sergio Pellissier en train de rebooster ses coéquipiers en octobre 2018
Sergio Pellissier en train de rebooster ses coéquipiers en octobre 2018 ©Maxppp

Une rétrogradation sportive peut arriver à tout moment, que ce soit en France ou dans d'autres pays. De l'autre côté des Alpes, en Italie, les fans de ballon rond se souviennent certainement de celle de la Juventus en Serie B à la fin de la saison 2005-2006. Derrière, les Bianconeri avaient fait le boulot pour revenir au sein de l'élite italienne avant de revenir sur le devant de la scène. Malheureusement, le Chievo Vérone n'aura pas cette chance. Vingtièmes et derniers de Serie A à l'issue de la saison 2018-2019, les Clivensi redescendaient ainsi en deuxième division.

La suite après cette publicité

Après un exercice 2019-2020 intéressant et cette sixième place, l'équipe italienne faisait moins bien la saison suivante en terminant à la huitième position. Le Chievo espérait donc faire bien mieux cette saison, mais il n'en sera rien. Alors qu'elle allait fêter les 20 ans de sa montée en Serie A, la Squadra della Diga a vécu un été cauchemardesque avec une rétrogradation administrative en Serie D, à cause de dettes monstrueuses et un début de faillite ! Et malheureusement, la suite a été encore plus tragique.

«Aujourd'hui est l'un des jours les plus tristes de ma vie»

Car avec cette rétrogradation, le club cherchait bien évidemment de nouveaux acquéreurs. Le mieux positionné était tout simplement Sergio Pellissier, ancien capitaine et fidèle soldat du Chievo Vérone, qui avait pris sa retraite à la fin de la saison 2018/19 en Serie A. Malgré son joli projet de rachat, l'ancien avant-centre aujourd'hui âgé de 42 ans a manqué de temps et de moyens, et n'a donc pas réussi à remettre la main sur son club de cœur. Ce dernier a alors fait part de son immense tristesse sur son compte Instagram. Car depuis ce samedi 21 août, le Chievo Vérone n'existe plus...

«Aujourd'hui, malheureusement, c'est la fin de l'histoire de cette entreprise qui m'a tant donné. Aujourd'hui (samedi, ndlr) est l'un des jours les plus tristes de ma vie. J'ai tellement essayé et j'espérais vraiment pouvoir recommencer avec un autre club et continuer cette fantastique histoire, cela aurait été merveilleux. Mais malheureusement, je n'ai pas pu le faire. Je pensais qu'il y avait plus de gens prêts à tout donner pour conserver le patrimoine de cette ville et du football en général, mais ce n'était pas le cas. Je n'ai pas de regrets, mais j'ai découvert plus d'une personne qui m'a soutenu et a essayé de se battre jusqu'au bout pour me donner la chance de réaliser mon rêve. À ces personnes, je ne peux que dire merci. Nous avons essayé. Je suis seulement désolé d'avoir eu si peu de temps et une période très compliquée pour trouver des sponsors. Adieu mon cher Chievo et pour moi, tu seras toujours l'équipe la plus importante de ma vie», a-t-il écrit.

La FIGC attend le 24 août mais...

Le maire de Vérone Federico Sboarina avait en effet demandé aux potentiels acquéreurs de faire leur proposition avant le samedi 21 août à 12h. Mais comme le rapporte Sportmediaset, aucune offre n'est arrivée sur sa table. La fédération italienne de football (FIGC), elle, avait donné jusqu'au 24 août, c'est-à-dire mardi, pour inscrire le club en Serie D et donc le maintenir en vie. Mais sans offre de rachat, le Chievo Verone ne peut pas être inscrit. Alors oui, il reste quelques heures pour reprendre le club en main mais le temps pour les démarches semble bien trop court.

Le rival de l'Hellas Vérone, formation avec laquelle le Chievo disputait le Derby de Vérone, a donc disparu il y a quelques heures, 92 ans après sa création en 1929. Et il aura fallu attendre 1986 pour que le club obtienne un statut de professionnel pour derrière faire vibrer ses supporters avec notamment ce sacre en Serie B en 2008 ou encore des matches préliminaires en Coupe de l'UEFA (1er tour en 2002/03 et 2006/07) ou en Ligue des Champions (3e tour préliminaire en 2006/07 face au Levski Sofia). La fin d'une très belle histoire.

Plus d'infos

Commentaires