Etienne Green, le nouvel ange vert de Saint-Étienne

Étienne Green a fait sa grande première sous les couleurs de l'ASSE. Il est reparti de Nîmes avec un clean sheet et un penalty arrêté. L'avenir de l'ASSE chez les gardiens est prêt.

Etienne Green stoppe le penalty de Renaud Ripart
Etienne Green stoppe le penalty de Renaud Ripart ©Maxppp

L'Association Sportive de Saint-Étienne vit une saison très compliquée. Après leur victoire face à un concurrent au maintien, ce dimanche, Nîmes, les Verts se classent à la 15e position, avec sept points d'avance sur le premier barragiste. Par conséquent, les Foréziens peuvent encore voir venir. Mais ce n'est pas seulement les résultats qui ont causé des problèmes cette saison. Le cas Stéphane Ruffier aussi.

La suite après cette publicité

En conflit avec son entraîneur, Claude Puel, le gardien de l'ASSE a été licencié le 4 janvier dernier : « après la procédure disciplinaire engagée à l’encontre du joueur, l’AS Saint-Étienne a décidé de rompre le contrat de Stéphane Ruffier, lequel se terminait le 30 juin 2021. Stéphane Ruffier se trouve donc libre de tout engagement. L’ASSE regrette d’en être arrivée à cette décision, rendue inéluctable par l’attitude du joueur qui portait atteinte à l’institution », pouvait-on ainsi lire.

Puel ciblait ses manques

La place de numéro 1, de toute façon, avait été prise par Jessy Moulin. Mais le portier français est aussi âgé (35 ans) et il faut donc préparer la succession. Ce dimanche, contre les Crocos donc, à cause des blessures de Moulin et de sa doublure, Stefan Bajic, c'est le jeune Étienne Green, un nom bien choisi pour évoluer à Saint-Étienne, qui a début en professionnel à tout juste 20 années, onze ans après avoir rejoint le club.

Hormis une sortie un peu ratée en toute fin de première période, il a réussi son baptême du feu en faisant un sans-faute et aussi en stoppant un penalty de Ripart, qu'il avait lui-même causé (87e). Claude Puel était aux anges : « on l’a fait signer pro l’an passé, mais il avait énormément de manques, besoin d’affirmer son caractère et sa personnalité. Intelligent et posé, il était introverti et en dedans. André (Biancarelli, l’entraîneur des gardiens, ndlr) l’a libéré. Il n’y a pas grand-chose à dire sur le sujet, en plus d’un drôle de nom pour un joueur qui a été formé à Saint-Étienne. Ce n’est pas présomptueux de dire qu’il ne m’a pas surpris, assure Puel. Je l’en savais capable. C’est énorme et superbe pour un gamin de faire un premier match comme ça. Il s’en souviendra toute sa vie. Qu’il savoure et se prépare pour le prochain, car je ne pense pas qu’on sera en capacité de récupérer un autre gardien ».

« J’ai décidé de partir à gauche et je l’ai sorti »

Maître de ses nerfs, on n'a vu aucune effusion de joie lors de sa victoire face à Ripart en toute fin de match. Il a même raconté froidement comment il s'était préparé à ce genre d'exercice : « on avait regardé la vidéo. Je savais qu’il (Ripart, ndlr) ouvrait son pied. J’ai décidé de partir à gauche et je l’ai sorti ». Ses coéquipiers, en revanche, semblaient ravis pour lui et sa première.

« Il a vécu un formidable moment. Il a toujours été à l’écoute, gentil et travailleur. On est tous super heureux pour lui », s'est enthousiasmé Mahdi Camara, le milieu de terrain des Verts. Le jeune homme, qui a pu, par le passé, entrer sur le terrain pour accompagner Jérémie Janot, à l'avenir devant lui et c'est tous les Foréziens qui doivent maintenant se frotter les mains. La succession est jeune...Et prête !

Plus d'infos

Commentaires