Real Madrid : la colère froide de Zinedine Zidane

Alors qu'il avait l'occasion de revenir à la hauteur de l'Atlético de Madrid en tête de la Liga, le Real Madrid a concédé le nul face au Séville FC (2-2, 35e journée). Zinedine Zidane n'a pas compris certaines décisions arbitrales. D'ordinaire discret sur le sujet, le Français ne s'est pas privé pour le faire savoir.

La déception de Zinedine Zidane avec le Real Madrid
La déception de Zinedine Zidane avec le Real Madrid ©Maxppp

Une occasion en or. Alors que l'Atlético de Madrid et le FC Barcelone s'étaient neutralisés samedi (0-0, 35e journée), le Real Madrid avait la possibilité de revenir à hauteur des Colchoneros en tête du classement de Liga en l'emportant face au Séville FC. Finalement, la Casa Blanca n'a pu faire mieux qu'un partage des points (2-2). Une déception.

La suite après cette publicité

D'autant que les Madrilènes considèrent que certaines décisions arbitrales leur ont clairement été défavorables, comme cette histoire de penalties (Karim Benzema obtenait un penalty pour une faute de Bono, mais la VAR l'annulait et l'arbitre désignait le point de penalty pour les Andalous pour une faute de main d'Éder Militão au tout début de l'action).

Zidane dénonce, Pérez n'y croit pas

Habituellement sur la retenue à l'heure d'évoquer l'arbitrage, Zinedine Zidane n'a cette fois pas hésité à prendre la parole. «Oui, je suis très énervé. Il faut m'expliquer la règle des penalties. C'est tout. J'ai parlé avec l'arbitre, il m'a donné une explication et voilà. Il m'a dit qu'il y avait main de Militão et pas pour l'autre. C'est très compliqué, parce qu'on a fait un grand match et nous méritions beaucoup mieux. Je n'aime pas parler des arbitres, mais aujourd'hui, la sensation n'est pas bonne», a-t-il lâché à l'issue de la rencontre.

ZZ est même parti demander des explications à l'homme en noir au coup de sifflet final. Mais il n'a pas été convaincu. «Non. Au final, s'il y a une main dans une surface, tu siffles ou tu ne siffles pas, de la même façon pour les deux équipes, c'est tout. Pour nous, il n'a même pas été regarder. Nous avons beaucoup parlé de tout ça et cela ne va pas changer... Aujourd'hui (dimanche), on peut se sentir lésé», a-t-il insisté. Un sentiment partagé par son vestiaire, qui parle de honte en interne, et par la direction, incarnée par Emilio Butragueño. Cela nous inquiète, a-t-il lancé, alors que Florentino Pérez était décrit comme incrédule au moment des faits par As. Le Real a peut-être perdu très gros...

Plus d'infos

Commentaires