Euro 2024, Espagne : Luis de la Fuente n’a absolument pas peur des Bleus !

Par Valentin Feuillette - Josué Cassé
3 min.
Luis de la Fuente sur le banc de l'Espagne @Maxppp

Dans le cadre des demi-finales de l’Euro 2024, l’Espagne de Luis de la Fuente croisera le fer avec l’équipe de France, ce mardi à 21 heures. Un choc au sommet qui ne semble pas effrayer le sélectionneur de la Roja, très serein quant à la qualité de son effectif, et ce malgré le talent individuel et le réalisme des Bleus.

Place au dernier carré. Avant de connaître les deux finalistes de l’Euro 2024, l’Espagne défiera l’équipe de France, ce mardi à 21h, alors que les Pays-Bas seront eux opposés à l’Angleterre, le lendemain. Pour la première demi-finale, les avis sont cependant assez partagés… Entre une Roja étincelante dans le jeu depuis le début de la compétition et des Bleus en grande difficulté, principalement sur le plan offensif (aucun but marqué dans le jeu), les ouailles de Didier Deschamps ont, en effet, de quoi avoir quelques maux de tête. Pourtant, comme l’a rappelé Luis de la Fuente, ce lundi soir en conférence de presse, la finalité n’est pas d’impressionner mais bel et bien de… gagner.

La suite après cette publicité

«Vous essayez de planifier des matchs qui vous aident à gagner. Notre modèle est proche de celui d’un beau spectacle. Nous sommes une équipe très attractive, mais ici il s’agit de gagner. Il faut être attractif, mais aussi pratique. Ce que j’apprécie et que j’analyse, c’est le potentiel. Et il est exceptionnel, fantastique. Il y a des joueurs de très haut niveau et une très bonne équipe. Je m’amuse toujours avec le football. Cela ne m’ennuie pas. Nous avons des styles différents», a d’abord expliqué l’intéressé face aux journalistes. Mais une chose est sûre : Luis de la Fuente et sa Roja sont totalement confiants en leur niveau, leur style et leur efficacité pour renverser la France sans aucun problème.

À lire Jorge Sampaoli répond à la polémique sur Ousmane Dembélé

Confiance totale en sa Roja

Avant de dérouler son éloge pour ses joueurs, Luis de la Fuente a néanmoins reconnu que l’Espagne comme la France avaient eu un temps de repos assez court. Mais les Espagnols ont pour le coup connu un quart de finale légèrement plus court sans séance de tirs au but contrairement aux Bleus : «Nous récupérons bien. L’inconvénient est le court temps de récupération dont nous disposons tous ici. Mais les footballeurs sont habitués aux nouvelles méthodes. Nous verrons comment nous allons demain, mais la motivation est supérieure à tout ce qui est physique. Ce sera le cas. Cela dépend aussi du déroulement du match. Nous sommes préparés. La France me semble être une équipe très forte physiquement mais nous savons les combattre avec nos atouts, qui sont différents».

La suite après cette publicité

Meilleur joueur des Bleus mais en méforme, Kylian Mbappé était quant à lui sur toutes les bouches. Le sélectionneur espagnol a d’ailleurs été invité à comparer ses jeunes joueurs avec le crack de Bondy. Pour l’entraîneur de 63 ans, le nouveau joueur du Real Madrid ne l’effraie absolument pas et il maintient sa confiance totale en ses jeunes pépites comme Lamine Yamal, Pedri ou Nico Williams : «Ce sont de grands footballeurs. Mbappé est exceptionnel mais mes footballeurs sont les meilleurs. Nous avons une matière première qui vous permet de jouer d’une certaine manière. Essayons de maximiser le potentiel de notre équipe. Nous avons des joueurs très rapides avec la capacité jouer un contre un et cela nous rapproche du but. Nous avons de nombreux records».

Relancé sur le cas de l’ancien buteur du PSG, le sélectionneur espagnol a, malgré tout, reconnu l’impact d’un tel joueur. De quoi trembler avant de pénétrer sur la pelouse de la Munich Arena ? Rien est moins sûr… «Ce sont des joueurs imprévisibles, tu ne sais jamais quand ils vont apparaître mais ce qui est sûr c’est qu’ils ne disparaissent jamais. Un Mbappé à 50 % vaut 100 % d’un autre joueur. C’est un génie, un crack, un joueur de classe mondiale, comme d’autres joueurs de l’équipe de France. On va essayer de minimiser leurs points forts, peu importe qui est sur le terrain mais j’ai confiance en notre potentiel pour les contrer». Vous l’aurez compris, la confiance règne du côté de la Roja mais au regard des prestations réalisées depuis le début du tournoi, est-ce si surprenant ?

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité