Espagne : Luis Enrique continue de faire grincer des dents à Madrid

La dernière "excentricité" du sélectionneur espagnol passe mal du côté de Madrid...

Luis Enrique avait le sourire après la qualification espagnole pour les demi-finales
Luis Enrique avait le sourire après la qualification espagnole pour les demi-finales ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'Euro avait un peu calmé le jeu... Pour la compétition européenne, Luis Enrique avait fait polémique, ne sélectionnant aucun joueur du Real Madrid. Les médias madrilènes et les supporters du club de la capitale espagnole l'avaient mauvaise sur le coup. Puis, les résultats et le contenu des matchs avaient plus ou moins donné raison à l'ancien coach du FC Barcelone, puisque la Roja s'était hissée en demi-finale avec un jeu plutôt intéressant pendant la compétition.

Mais une fois encore, avant cette trêve internationale, les choix de l'Asturien ont été assez décriés. Un seul joueur du Real Madrid a été retenu pour les amicaux face à l'Albanie et l'Islande : Dani Carvajal. Et ce, alors que les Merengues pointent à la première place du classement. Quels joueurs espagnols de l'effectif de Carlo Ancelotti méritaient d'être sélectionnés ? C'est une autre question...

Le choix Tenas fait parler

Et ce week-end, un autre choix a fait polémique. Alors que Robert Sanchez, le portier remplaçant, a dû quitter le groupe à cause d'un problème personnel, Luis Enrique a décidé de le remplacer avec... Arnau Tenas, le troisième gardien du Barça qui joue généralement avec l'équipe B du club catalan en troisième division. Si ce choix a été justifié par le fait que le portier était déjà présent à Las Rozas avec les Espoirs et qu'il avait déjà fait monter des jeunes pour couvrir des absences par le passé, ça passe logiquement très mal à Madrid où on l'accuse de favoriser le Barça. D'autant plus que, pour ne rien arranger, le gardien du Barça B est représenté par la société d'Iván de la Peña et de Carles Puyol, amis proches du sélectionneur.

« On a demandé un gardien à Luis de la Fuente (sélectionneur des Espoirs, NDLR), et il nous a envoyé Arnau. Nous on regarde beaucoup chez les espoirs, on a voulu aller piocher là-dedans », s'est justifié Luis Enrique en conférence de presse. Sur les réseaux sociaux, les avis ont en tout cas été assez critiques suite à ce choix, qui a vraiment déconcerté plus d'un Madrilène. Alors que l'avenir du coach dont le contrat expire après le Mondial du Qatar reste flou, il ne fait toujours pas l'unanimité de l'autre côté des Pyrénées.

Plus d'infos

Commentaires