Copa América : l'Argentine accrochée par le Chili, le Paraguay renverse la Bolivie

Après le Brésil, c'est l'Argentine qui a fait son entrée en lice dans cette Copa América controversée. Et encore une fois, l'Albiceleste a déçu.

Lionel Messi au duel avec Eduardo Vargas
Lionel Messi au duel avec Eduardo Vargas ©Maxppp

Contrainte d’annuler l’organisation de la Copa América en raison de la crise sanitaire affectant durement le pays, l’Argentine s’est donc rendue au Brésil pour disputer le prestigieux tournoi sud-américain. Présente dans la poule A, l’Albiceleste a eu droit à un sacré morceau en guise d’apéritif : le Chili. Et comme d’habitude entre ces deux équipes, la rencontre a été d’une grosse intensité.

La suite après cette publicité

Pas de quoi nous offrir un grand spectacle pour autant. Lionel Messi a souvent tenté de trouver des solutions depuis le rond central et l’Argentine comptait également sur la qualité de passe de Giovani Lo Celso pour créer des décalages. Au final, il a fallu un superbe coup franc direct de La Pulga pour débloquer la situation (1-0, 33e). Un coup de patte magistral qui permet d’ailleurs au joueur du Barça de dépasser Cristiano Ronaldo en devenant le joueur en activité ayant marqué le plus grand nombre de buts sur coup franc (57).

Le superbe coup franc de Messi n'a pas suffi

Au retour des vestiaires, le Chili se décidait enfin à se montrer plus offensif grâce au duo Eduardo Vargas-Fernando Meneses. Une paire qui a réussi à créer des brèches dans lesquelles s’est engouffré Arturo Vidal juste avant l’heure de jeu. Le milieu de l’Inter a d’ailleurs réussi à obtenir un penalty. Malheureusement pour lui, sa tentative a été repoussée, mais il a pu compter sur un Vargas attentif (1-1, 56e). La suite, pas grand-chose à signaler. Messi a disparu au fil des minutes et le score n’a plus évolué.

Résultat : c’est le Paraguay qui a pris la tête du groupe A (devant l’Argentine et le Chili). Pourtant, tout avait mal commencé pour les hommes d’Eduardo Berizzo puisque c’est la Bolivie qui a ouvert le score grâce à un penalty transformé par Erwin Saavedra (0-1, 10e). Et puis le match a pris une drôle de tournure. Après une première période à rallonge (11 minutes d’arrêt de jeu) et l’expulsion de Jaume Cuellar, la Bolivie s’est complètement effondrée. En vingt minutes, le Paraguay a en effet renversé la situation grâce à Alejandro Romero (1-1, 60e) et au doublé d’Angel Romero (65e, 80e). 3-1 score final. À noter que l’Uruguay est logiquement la seule équipe de ce groupe de cinq à ne pas encore avoir joué.

Plus d'infos

Commentaires