Droits TV : Canal + attaque Mediapro en justice

Depuis plusieurs semaines, la chaîne cryptée ne parvient pas à sceller un accord avec Mediapro pour la diffusion de Téléfoot. La faute à des conditions jugées totalement inacceptables par le président de Canal +, qui a donc décidé d'en découdre sur le terrain juridique.

Maxime Saada et Canal + s'en prennent à Mediapro
Maxime Saada et Canal + s'en prennent à Mediapro ©Maxppp

Depuis plusieurs semaines, la nouvelle chaîne Téléfoot multiplie les accords de distribution avec les opérateurs télécoms. Mais de son côté, Canal + n'est toujours pas parvenue à trouver un accord avec Mediapro, diffuseur de 80% de la Ligue 1 et Ligue 2. Un blocage des négociations provoqué par des requêtes jugées indécentes par la chaîne cryptée. Dans une interview accordée à L'Équipe, le président de Canal + Maxime Saada annonce que son groupe va assigner en justice Mediapro.

La suite après cette publicité

Visiblement excédé par les méthodes douteuses employées par le groupe audiovisuel espagnol, Saada souhaite que la lumière soit faite sur les agissements de la maison-mère de Téléfoot. « Voilà pourquoi Canal+ assigne Mediapro devant le tribunal de commerce de Paris. On a le sentiment que les conditions que Mediapro nous réclame sont irréalistes, voire surréalistes. On nous demande un nombre d'abonnés garanti, sur lequel nous devrions faire un paiement, qui représente à peu près un tiers de nos parc total d'abonnés et qui est trois fois le volume total des abonnés au pack sport de Canal+. On est absolument convaincu que ce ne sont pas les conditions qui ont été demandées aux autre opérateurs », peste ainsi le patron de Canal +.

Canal + prêt à tout pour proposer Téléfoot à ses abonnés

Les discussions entre les deux parties se sont donc arrêtées brutalement, même si la chaîne cryptée a tenté d'ouvrir à nouveau les négociations. Sûr de son bon droit, Maxime Saada vise, avec cette action en justice, l'obtention d'un accord acceptable pour sa chaîne mais aussi ses abonnés. Un enjeu évidemment crucial pour le principal protagoniste, qui joue gros dans cette affaire de droits.

« Notre seul objectif est de faire la lumière sur les conditions des contrats et s'assurer que ce qui nous est proposé est discriminatoire, parce qu'on en est certain. On va voir le juge, pour qu'un tiers et la justice regardent dans quelles conditions est proposée Téléfoot aux autres et vérifier si les conditions sont équitables, transparentes et non-discriminatoires ou si, comme on le pense, c'est tout l'inverse », révèle ainsi le président de Canal +. Qu'on se le dise, Canal n'a pas rendu les armes dans ce dossier et espère toujours pouvoir offrir à ses abonnés l'intégralité de la Ligue 1 cette saison...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires