Les nouvelles révélations sur les relations délétères entre Gareth Bale et Zinedine Zidane

Enfin loin du Real Madrid, où il était placardisé, Gareth Bale a retrouvé Tottenham cet été, où il évoluera désormais sous les ordres de José Mourinho. Son étape espagnole terminée, les langues se délient. On apprend aujourd’hui de nouvelles révélations sur sa situation à Madrid. Gareth Bale et Zidane ne se supportaient plus.

Gareth Bale et Zinedine Zidane n'étaient plus en phase
Gareth Bale et Zinedine Zidane n'étaient plus en phase ©Maxppp

« À la fin, le seul lien entre Gareth Bale et Zinedine Zidane au Real Madrid était un lien de mépris mutuel. » Par ces mots, le très sérieux quotidien britannique The Telegraph, lance les hostilités. Revenu à Tottenham cet été, après que le Real Madrid a décidé de le laisser partir, tout en conservant une grosse partie de son salaire, Gareth Bale semble enfin pouvoir se repencher sur sa carrière de footballeur. Ces derniers mois, son nom n’était cité qu’en lien avec des frasques extra-sportives, lui qui avait été évincé de l’effectif merengue par Zinedine Zidane, qui assurait pourtant à chaque fois qu’il était interrogé sur le sujet, qu’il n’avait aucun problème avec lui.

La suite après cette publicité

D’après les dernières indiscrétions de la presse anglaise, Gareth Bale et Zinedine Zidane ont toujours eu des relations cordiales, depuis 2016 et l’arrivée du coach français sur le banc. Mais au moment où, cette saison, Bale et Zidane ne sont plus parvenus à se dire "bonjour" à leur arrivée au centre d'entraînement de Valdebebas, il était clair que la rupture était consommée et que le séjour de Bale au club était terminé. C’est alors que les Spurs, sous l’égide de leur président, Daniel Lévy, ont flairé l’opportunité. Face aux intérêts de Manchester United et du Bayern, Tottenham a raflé la mise. Un transfert aux airs de libération pour Gareth Bale.

Un départ avorté et des méthodes d’entraînement qui ne sont jamais passées

Fini l'atmosphère étouffante de Madrid, où sa relation avec Zidane était devenue toxique. Une situation qui s’était envenimée en juillet 2019, lorsque Gareth Bale s’était vu proposé un parachute doré en Chine. Tout semblait bouclé. Un salaire XXL, une vie de rêve pour lui et sa famille, son agent, Joshua Barnett, avait fait le déplacement pour s’assurer que tout était en ordre. Le transfert au Jiangsu Suning avait été accepté, mais le conseil d'administration du Real décidait finalement de l’annuler subitement, lorsque le joueur réclamait une prime de transfert. Cet épisode glaçait un peu plus les échanges entre Bale, son club et son entraîneur.

A partir de là, Gareth Bale n’avait plus qu’une envie : partir. De son côté, Zidane était tout aussi frustré de devoir compter dans son groupe un joueur qu’il ne désirait pas. Si la brouille s’intensifiait jour après jour, les prémices de cette incompatibilité d’humeurs remontaient loin. Aux premiers pas du coach français sur le banc du Real Madrid, en 2016. Dès lors, les deux hommes étaient en désaccord sur les méthodes d'entraînement de Zidane. Bale se plaignait de blessures légères, qu'il estimait dues à la façon dont il était utilisé à l'entraînement. C’est à ce moment-là que le coach français l’a pris en grippe.

Un pacte tacite pour ne plus faire jouer Gareth Bale

A son départ cet été, malgré un palmarès éloquent (quatre Ligues des champions et deux Ligas, meilleur buteur britannique de l’histoire de la Liga), Gareth Bale n'avait pas disputé plus de deux matches consécutifs avec le Real Madrid depuis le début du mois de septembre 2019. Il n'avait plus marqué du tout depuis le 22 janvier. Lors des huit derniers matches de la saison, il n’avait tout simplement pas joué. Résigné, il avait demandé à ne pas voyager à Manchester pour le 8e de finale de Ligue des champions du Real Madrid. Pas envie de faire des kilomètres pour rester assis en tribune. Il faut dire que l’attaquant de 31 ans avait l’assurance de ne pas jouer.

Vers le mois de juin, un pacte tacite avait été conclu selon lequel il ne jouerait plus jamais pour le club. Deux options s’offraient à lui : rester et s’accrocher pendant deux saisons, en espérant un changement d’entraîneur ; ou partir. Zidane n'allait certainement pas quitter le club, puisqu'il était sur le point de remporter la Liga pour la première fois en trois ans. Le départ était inéluctable pour Gareth Bale. Et finalement, le Real Madrid a poussé dans ce sens, acceptant de s’acquitter de plus de 50 % du salaire hebdomadaire du joueur pour faciliter son départ. Prêté pour la saison, Gareth Bale va tenter de retrouver goût au football en Angleterre, là où tout avait commencé. Loin de Zidane.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires