Espagne : le FC Barcelone B et le Real Madrid Castilla cartonnent

Les équipes B des deux ogres du football espagnol vont, dans les prochaines semaines, tenter de monter en deuxième division, où n'évolue actuellement aucune équipe B de club de Liga. Focus.

Garcia Pimienta et Raul
Garcia Pimienta et Raul ©Maxppp

Leurs aînés sont dans le creux de la vague. Tant FC Barcelone que Real Madrid ne traversent pas leur meilleur moment, et ce pour différentes raisons : effectif moins qualitatif, perte de pouvoir financier par rapport à d'autres grosses écuries européennes et gestion sportive pas toujours optimale de la part de la direction. Mais chez les jeunots, ça se passe plutôt bien. Si on a pu voir plusieurs jeunes issus du centre de formation se distinguer en équipe première - Araujo, Fati ou Moriba chez les Catalans ou Antonio Blanco, Sergio Arribas et Miguel Gutierrez chez les Madrilènes - les deux équipes B se portent très bien en championnat, vu qu'elles viennent d'obtenir leur ticket pour les playoffs de montée en deuxième division.

La suite après cette publicité

Jeunes pousses barcelonaises et madrilènes ont ainsi terminé, respectivement, deuxième et troisième de leur poule d'accès aux playoffs. Cette année, la Fédération Espagnole a ainsi procédé à une refonte totale de ses championnats semi-pro et amateur. La Segunda B, troisième division, s'est ainsi joué sur un championnat classique, puis un deuxième mini-championnat de cinq groupes de six équipes pour désigner les équipes qualifiées pour les play-offs, à savoir les trois premières de chaque poule (quatre dans le groupe III). Désormais, place aux tours éliminatoires, avec des demies et des finales qui permettront à quatre finalistes de monter. Si les Merengues sont tombés sur Ibiza et les Barcelonais sur l'UCAM Murcia, ou toutes deux monter !

Raul et Garcia Pimienta, l'avenir des deux ogres espagnols ?

Mais surtout, comment expliquer de telles prestations ? Pour beaucoup d'observateurs, il faut surtout se tourner vers le banc de touche. Du côté de la capitale, il y a déjà quelque temps que le travail de Raul est loué par tous les observateurs, à tel point qu'on parle déjà de lui pour prendre la relève de Zinedine Zidane en équipe première. Avant toute considération tactique, l'ancien numéro 7 de légende du Real Madrid impose une discipline très stricte à ses jeunes troupes : interdiction par exemple de se rendre aux rencontres avec des accessoires de luxe comme ces fameuses trousses de grandes marques, ou des casques haut de gamme sur les oreilles. Il exerce un contrôle strict sur l'attitude de ses joueurs, avec l'humilité et le respect comme mot d'ordre.

Et sur le terrain, ça donne quoi alors ? Pas de système miracle, mais du classique : un 4-3-3 plutôt équilibré, avec la volonté d'être solide derrière puis d'attaquer intelligemment, avec des latéraux plutôt offensifs et en donnant les clés de l'animation offensive aux joueurs les plus doués techniquement et créativement. Un peu à l'image de ce Real Madrid qui a tant gagné ces dernières années en Europe. Des jeunes talentueux sur lesquels nous reviendront d'ailleurs dans un article à paraître sur Foot Mercato dans les prochains jours. En face, Francisco Javier García Pimienta est lui aussi un entraîneur de la maison qui est appelé à faire de grandes choses.

La Masia vs La Fabrica

A l'heure où Ronald Koeman n'hésite pas à innover tactiquement, le Catalan est fidèle à ce 4-3-3 tant ancré dans l'ADN du club. Sous ses ordres, l'équipe B de l'écurie catalane pratique un football très offensif, dans le plus pur style Barça. Tacticien, mais surtout formateur, puisqu'il est notamment aux prémices de l'explosion de Ronald Araujo, désormais membre intégrant de l'équipe première. Ils sont nombreux à avoir franchi un cap avec lui, à l'image d'Álex Collado, qui devrait être le prochain joueur de La Masia propulsé en A. L'ancien joueur du Barça, qui avait remporté la Youth League en 2017, avait déjà échoué aux portes de la montée en D2 la saison dernière, et celle-ci pourrait être la bonne.

De quoi relancer le débat sempiternel en Espagne : qui du FC Barcelone ou du Real Madrid a le meilleur centre de formation ? Dans ces équipes remplies de joueurs formés au club mais où on retrouve aussi quelques recrues - comme Matheus Fernandes et Rey Manaj au Barça ou Hugo Duro au Real Madrid - on compte en tout cas un nombre de talents conséquents et ils seront nombreux à, un jour, évoluer au moins dans un club de première division. Difficile à dire lequel des deux centres de formation est le plus performant, même s'il est vrai que cette saison, c'est surtout du côté de Barcelone qu'on a vu des jeunes formés au club être les plus performants. Une opposition en finale de play-offs en cas de double qualification pourrait déjà nous donner quelques indices...

Plus d'infos

Commentaires