Lionel Messi taillé de toutes parts, les Bleus font trembler le monde entier

Lionel Messi et l'Argentine prennent cher après la débâcle historique, les Bleus font trembler la planète foot et l'incroyable révolution qui se prépare à Manchester United, retrouvez dans votre revue de presse Foot Mercato les dernières informations de la presse sportive européenne.

La revue de presse du 23 novembre
La revue de presse du 23 novembre ©Maxppp
La suite après cette publicité

C'est le chaos en Argentine

C'est la première grosse surprise de cette 22ème édition de la Coupe du Monde, la défaite de l'Argentine de Léo Messi lors de son match inaugural face à l'Arabie Saoudite. Malgré un but de la Pulga sur penalty, l'Albiceleste a raté son entrée en lice dans la compétition avec cette défaite 2-1. Pour le journal El Hincha, c'est une «désillusion totale». Comme on vous l'a expliqué dans le JT d'hier, la presse argentine n'est pas tendre et a beaucoup de mal à y croire, comme le placarde le journal Olé sur sa Une. Pour le quotidien Clarin, l'Argentine est passée de «l'euphorie à la déception». Annoncée parmi les favoris, la sélection argentine a déçu. Et les images de Léo Messi, tête baissée, ont fait le tour du monde. La star du PSG n'est pas épargnée et c'est globalement toute la presse mondiale qui se moque de l'Argentin. En Italie, La Gazzetta dello Sport parle de la «chute du roi Messi». La Pulga se retrouve aussi sur la couverture des médias espagnols à l'instar du Mundo Deportivo qui compare cet échec à un «coup de fouet». Sport évoque un «accident historique», toujours avec la tête de Messi qui a du mal à y croire. En Angleterre, le Daily Star fait dans le jeu de mots avec le nom de la Pulga dans le texte : « tout est en désordre pour Léo ». L'Argentine devra rapidement se ressaisir sous peine de vivre une plus grosse désillusion.

L’équipe de France envoie un sacré message

Nos Bleus, champions du monde en titre, faisaient aussi leur entrée en lice dans la compétition hier face à l'Australie. L’équipe de France a su vaincre la malédiction des tenants du titre puisque c'est une large et rassurante victoire 4-1 des hommes de Didier Deschamps. C'est un «décollage réussi», comme le placarde Le Parisien dans son édition du jour. Ce résultat et la prestation globale des Bleus rassurent toute la presse. «Les Bleus sont lancés», écrit Le Progrès. Même son de cloche en Une du Républicain Lorrain : « les Bleus débutent en fanfare ». Pour l'Est Éclair, ils ont été «impressionnant »! Un homme à marquer cette rencontre, c'est Olivier Giroud, auteur d'un doublé. L'attaquant français compte désormais 51 buts sous le maillot bleu, ce qui lui permet de devenir co-meilleur buteur de l'histoire de l’équipe de France, à égalité avec Thierry Henry. «Supergiroud» s'enflamme La Provence. En Espagne, le journal AS rend hommage à Giroud qui rentre dans l'histoire. En Italie, la prestation de Gigi a aussi été mise en avant à l'image de La Gazzetta dello Sport qui parle de Giroud comme «le chef du monde». Tuttosport de son côté rend hommage à Adrien Rabiot qui a réveillé les Bleus en égalisant et en délivrant une passe décisive.

Révolution à Manchester United

En Angleterre, le divorce entre CR7 et Manchester United fait les gros titres. Le Daily Mirror s'amuse en titrant «out out out ?», avec du CR7, du Messi mais aussi la famille Glazer. Et oui, Manchester United a annoncé deux bombes hier soir. En plus du départ de Cristiano Ronaldo, la famille Glazer a annoncé son intention de vendre le club mancunien. Après 17 années de règne sur Old Trafford, la famille Glazer, portée par Avram et Joel Glazer, se dit prête à écouter des offres extérieures. Pour le Manchester Evening News, c'est un soulagement. « Enfin », placarde le tabloïd anglais. Une énorme révolution se prépare donc chez les Red Devils. Pour revenir au sujet CR7, le Daily Star fait dans le jeu de mots en évoquant le départ du Portugais. «Cristiano Ronaldo est parti». Enfin, le Daily Mail met en avant la triste soirée vécue par les deux légendes Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Le tabloïd anglais constate que «ce n'était pas un bon jour pour être l'un des meilleurs joueurs du monde». La fin d'une ère.

Plus d'infos

Commentaires