Getafe : Michel, un retour aux sources qui tourne à l'humiliation

De retour en Espagne après une aventure au Mexique, l'ancien coach de l'OM avait pour mission de relancer le club de la banlieue de Madrid. Mais pour le moment, c'est un cauchemar.

Michel à la peine sur le banc de Getafe
Michel à la peine sur le banc de Getafe ©Maxppp

Les supporters de Getafe déchantent. Et pas qu’un peu. Club modeste de la banlieue de Madrid, l’équipe avait habitué ses fans à osciller entre la huitième et la cinquième place du classement entre les saisons 2018/2019 et 2019/2020. Mais depuis l’an dernier et une quinzième place à quatre points de la zone rouge, les Azulones jouent avec le feu. Cette saison, ils sont même en grand danger.

La suite après cette publicité

Battu 2-0 sur la pelouse du Betis, Getafe réalise le grand chelem pour le moment en Liga. Avec sept défaites consécutives, la formation espagnole est le cancre de sa classe. Derniers avec zéro point au compteur, Getafe est la risée de l’Europe puisque seul Norwich City a fait « aussi bien » dans les cinq grands championnats européens. Un terrible constat d’échec pour une équipe qui s’est renforcée cet été avec l’ex-Strasbourgeois Stefan Mitrovic, l’ex-Blaugrana Carles Aleña, le Colchonero Vitolo et le milieu de terrain de Benfica passé par Monaco, Florentino Luis.

Un mercato correct, mais la mayonnaise ne prend pas. Ce qui ne semble pas inquiéter la recrue portugaise. « Je pense que ce n’est qu’une question de temps, les résultats vont changer. L’équipe travaille bien, nous faisons ce que nous demande le coach. La solution passe par le travail. Cette situation (l’avenir de l’entraîneur, ndlr), c’est la direction qui la gère. Je connais Michel et nous sommes avec lui. » Car s’il y a bien une personne vers laquelle tous les regards sont tournés, c’est bien l’entraîneur, Michel.

Une incroyable série de défaites

De retour à Getafe dix ans après (il a entraîné le club de 2009 à 2011), l’ancienne gloire du Real Madrid démontre encore que sa carrière d’entraîneur est très compliquée, notamment depuis son départ de l’Olympiakos en 2015. Passé par l’Olympique de Marseille, Malaga et les Pumas UNAM mexicains, Michel est bien évidemment menacé après cette terrible série négative. Engagé pour deux ans, l’ancien milieu de terrain sait qu’il n’est pas en position de force. Mais pour lui, cette situation est injuste par rapport au contenu proposé par ses hommes.

« Nous perdons des matches et c'est une situation extrêmement déroutante. Nous avons perdu en jouant bien, comme la plupart du temps, et en jouant mal. (…) Je n'y pense pas (à son limogeage, ndlr). Je n’ai pas l’intention de baisser les bras, c'est la chose la moins importante. Sept défaites de suite, c’est très marquant, même si l'équipe joue bien. (…) J’insiste, je ne pense pas que nous jouons aussi mal et que nous sommes aussi mauvais, l’entraîneur en premier, pour mériter ces sept défaites d’affilée. » Heureusement pour lui et son équipe, le premier non relégable n’a que quatre points d’avance…

Plus d'infos

Commentaires