Une étoile filante. En 2014, Hachim Mastour était présenté comme un phénomène, un crack, une future grande star du ballon rond. Il faut dire que le footballeur, âgé de 16 ans à l’époque, possédait des qualités et une technique au-dessus de la moyenne. Diamant brut, le Marocain a su surfer sur son image sur les réseaux sociaux, où il était particulièrement suivi, et auprès des sponsors, lui qui avait signé en 2013 un contrat de 10 ans avec Nike. Tous les voyants étaient donc au vert pour le joueur de l’AC Milan, qu’on imaginait réussir au plus haut niveau. Mais le natif de Reggio Emilia fait partie, pour le moment, de la longue liste des talents gâchés. Pour lui, la déchéance a débuté en 2015.

Prêté à Malaga afin d’avoir du temps de jeu et enfin exploiter ses qualités au plus haut niveau, il n’avait finalement joué qu’une seule rencontre. C’était le 7 novembre 2015 face au Bétis. Entré à la 85e, il n’avait passé que six petites minutes sur le terrain. Ensuite, plus rien. Après cet échec, les Rossoneri l’ont prêté en 2016-17 au PEC Zwolle. Là-bas, Mastour a joué 6 rencontres, dont 5 en Eredivisie. Trop peu pour un jeune élément qui ne demandait qu’à enchaîner. De retour à la case départ en Lombardie, il n’a joué que trois rencontres avec une équipe de jeunes du club avant d’arriver à la fin de son contrat en juin 2018.

8 minutes jouées cette saison

Libre, le footballeur né en 1998 a finalement rebondi à Lamia en Grèce. Après six matches disputés lors de la première partie de saison (1 assist), le Marocain s’est blessé. Une pubalgie qui lui a valu plusieurs semaines d’absence. En mars 2019, il a mis un terme à son contrat avec l’écurie grecque. Un nouveau revers. Sans club mais prêt à rebondir, Hachim Mastour est finalement revenu au point de départ, en Italie. En effet, le 18 octobre dernier, la Reggina a annoncé son arrivée. Le milieu offensif a paraphé un contrat jusqu’en juin 2022 avec le club de Serie C. Avant l’arrêt du football en Italie en raison de l’épidémie de coronavirus qui frappe le pays et le monde entier, son club pointait à la première place du classement du groupe C (69 points).

Pour autant, Mastour n’a pas vraiment contribué au succès de son équipe, lui qui est arrivé en octobre alors que la saison avait déjà débuté. Le temps de se remettre en jambes, le Marocain n’a finalement pu jouer ses premières minutes de la saison 2019-20 au mois de janvier. Entré en fin de match face au Virtus Francavilla (82e), le joueur âgé de 21 ans n’a joué que huit petites minutes. Ensuite, plus rien. Au total, il n’est apparu qu’à une seule reprise sur 22 rencontres possibles. Pour le moment, cela ressemble à un nouvel échec pour le footballeur qu’on a vu faire preuve de dextérité avec brio lors du Stay At Home Challenge il y a quelques jours... Un vrai talent brut qui n’a pas réussi à transposer cela au plus haut niveau.